Actualités

Trésorerie

Accord iranien : les entreprises françaises dans le flou

11 mai 2018 - optionfinance.fr

En annonçant mardi dernier le retrait des Etats-Unis de l’accord iranien sur le nucléaire, Donald Trump a plongé les entreprises présentes en Iran dans un grand flou. Alors que les projets industriels de certains groupes français pourraient être remis en question, notamment dans les secteurs de l’énergie et de l’automobile, des incertitudes planent également autour de problématiques liées à la trésorerie. En termes de financement, d’abord, il n’est pas exclu que Bpifrance, qui préfinance déjà les dépenses de prospection et qui envisage de lancer à la fin du printemps un dispositif de financement et d’accompagnement à l’exportation dédié à la République islamique, mette ces activités en stand-by. «Dans le contexte actuel, il existe un vrai doute quant à la pérennité de telles offres», admet un haut fonctionnaire.

En matière de gestion des flux, des complications pourraient également se faire ressentir. Depuis la levée partielle des sanctions américaines sur l’Iran début 2016, quelques banques européennes, dont les françaises Delubac et Wormser Frères, ont permis aux exportateurs français d’ouvrir des comptes bancaires destinés à recevoir les paiements de clients iraniens libellés en euros. Si certains responsables des établissements concernés indiquaient la semaine dernière que la décision américaine ne changeait rien pour eux à ce stade, ils précisaient toutefois qu’ils suivraient les recommandations des autorités françaises.