Actualités

Assurance-crédit

Coface cherche à mieux anticiper les risques politiques en Europe de l’Ouest

28 octobre 2016

Victoire surprise du Brexit, vacance politique de plusieurs mois en Espagne, montée des partis extrémistes en France, en Grèce, en Autriche ou encore en Allemagne… Afin de mieux anticiper ces phénomènes et leurs impacts sur l’économie, Coface vient de créer un nouvel indicateur, adapté aux pays d’Europe de l’Ouest. Alors que le risque politique est devenu, selon l’assureur-crédit, la principale menace dans cette région avec le risque bancaire, devant le risque souverain, la méthodologie jusqu’alors utilisée ne permettait pas de l’apprécier de manière optimale. «Nous tenions compte de l’existence de frustrations sociales d’une part, mesurées sur la base d’indicateurs comme le PIB par habitant et les inégalités de revenus, et des moyens d’expression de ces frustrations d’autre part, mesurées notamment à partir du taux d’accès à Internet et du niveau d’éducation, rappelle Julien Marcilly, économiste en chef de Coface. Dans la mesure où ces “instruments de changement” sont déjà largement présents en Europe de l’Ouest, ce second paramètre devenait toutefois moins pertinent.» L’assureur-crédit l’a donc remplacé par de nouveaux indicateurs, reflétant mieux les tendances actuelles : progression de l’eurosceptiscime, sentiment à l’égard de l’immigration, émergence de nouveaux partis politiques de nature à compliquer la gouvernance… Une nouvelle approche qui ne s’est pas traduite, à ce jour, par des changements notables sur la note des pays.