Actualités

Fraude et cybercriminalité

Comment les entreprises se protègent-elles ?

29 juin 2017 - optionfinance.fr

Entre les «ransomware», ou «rançongiciels» dont le récent WannaCry, les fraudes au «faux président» ou aux «faux fournisseurs», les vols de données, les fraudes au téléphone et, bien sûr, les fraudes internes, les dirigeants d’entreprise sont actuellement confrontés à un environnement particulièrement risqué. «8 entreprises sur 10 sont attaquées et 1 sur 5 subit une fraude : le risque de fraude ne semble pas inférieur au risque d’incendie !», a rappelé Sébastien Hager, de Euler Hermes, lors d’une table-ronde co-organisée le 22 juin à Paris par Euler Hermes, AU Group, Isatech et Option Finance. Les intervenants ont fait le point sur les «bonnes pratiques» à adopter pour réduire son risque : information et communication au sein de l’entreprise, règles de double signature, mise à jour des systèmes et renforcement des mots de passe, mais aussi audit des failles et sauvegardes régulières. «Il est important de sauvegarder non seulement ses données, mais aussi les applications essentielles au fonctionnement de l’entreprise», a souligné Franck Le Strat, directeur général d’Isatech. Et il est bien sûr impératif de préparer, en amont, un plan de crise pour savoir comment réagir si l’entreprise est malgré tout confrontée à un événement de fraude. Enfin, des polices d’assurance spécifiques permettent aujourd’hui de limiter les conséquences financières. «Les questionnaires assurances sont aussi l’occasion de passer en revue toutes les bonnes questions pour s’assurer que l’entreprise dispose des règles de sécurité et de contrôle nécessaires», estime Olivier Tonon, de AU Group. Egalement diffusée en webconférence, cette table-ronde est maintenant disponible sur la chaîne YouTube d’Option Finance (http://bit.ly/2unh6eG).