Actualités

Contrats de liquidité

Des associations en désaccord avec l’AMF

07 avril 2017 - optionfinance.fr

Alors que l’AMF a prévu de modifier la pratique de marché admise (PMA) sur les contrats de liquidité, dans le cadre de la prévention des manipulations de cours, plusieurs associations professionnelles remettent en cause les changements prévus. L’AMF prévoit en effet de limiter les volumes d’actions que les contrats de liquidité peuvent concerner, alors que, pour l’instant, aucun seuil n’était fixé. De plus, les montants maximums qui pourront être versés par l’émetteur à son intermédiaire seront définis en fonction de la capitalisation boursière de l’entreprise. Enfin, les contrats de liquidité seront suspendus dans le cadre d’opérations de rachat.

Or ces modifications remettraient en cause, selon plusieurs spécialistes, l’utilité des contrats de liquidité. «Les seuils envisagés nous semblent de nature à amoindrir fortement l’efficacité des contrats de liquidité, particulièrement pour les petites capitalisations, affirme Bertrand de Saint Mars, délégué général adjoint de l’Amafi. Pourtant, la mise en œuvre de ces contrats n’a pas révélé de problématiques particulières en termes de manipulation de marché.» Pour l’heure, des discussions sont en cours avec l’AMF. «L’enjeu désormais est de démontrer, chiffres à l’appui, l’impact qu’auraient ces nouvelles règles», explique Bertrand de Saint Mars. Des données qui serviront de base de négociation auprès de l’AMF.