Actualités

Actionnariat salarié

Des marges de progression significatives dans le non coté

11 mars 2016 - optionfinance.fr

L’actionnariat salarié demeure très minoritaire dans le non coté. En effet, selon un sondage Opinionway pour BDO France et Eres auprès de 700 sociétés non cotées françaises comptant entre 20 et 1 000 salariés, seulement 4 % d’entre elles ont ouvert leur capital à leurs employés. A titre de comparaison, aux Etats-Unis, cette proportion s’élève à plus de 30 %.

Si les entreprises françaises demeurent frileuses à cet égard, c’est notamment parce qu’elles craignent que l’actionnariat salarié les contraigne à communiquer des données confidentielles à leurs employés (pour 24 % des répondants n’ayant pas de salariés à leur capital). En outre, les dirigeants ont peur que ces opérations modifient la gouvernance de leur société (23 %), et que la participation d’employés au capital se révèle problématique lors de la revente de l’entreprise (23 %).

Toutefois, les professionnels demeurent optimistes. «La loi Macron, qui allège la fiscalité des attributions gratuites d’actions, devrait permettre à l’actionnariat salarié de progresser parmi ces sociétés, estime Olivier de Fontenay, associé chez Eres. Depuis sa promulgation en août dernier, de plus en plus de dirigeants nous contactent pour ouvrir leur capital à leurs employés.»