Actualités

Placements de trésorerie

Des primes à saisir sur les titres périphériques

14 novembre 2014 - optionfinance.fr

Alors que les mesures d’assouplissement annoncées par la BCE en septembre dernier (baisse du taux directeur et rachats d’actifs) se sont traduites par une baisse généralisée des rendements offerts sur les marchés monétaires court terme, les solutions permettant de rémunérer la trésorerie des entreprises sont devenues limitées. «Pour continuer de bénéficier de coupons positifs sur un horizon de moins de trois mois, il convient avant tout de privilégier des émetteurs des pays périphériques», préconise ainsi Anne-Charlotte Ducos, gérante monétaire chez CPR AM.
En effet, tandis que le rendement moyen versé par une banque française notée A2-P2 (catégorie investment grade) atteignait - 7 points de base (pb) sur deux mois et 0 pb sur trois mois à fin octobre, ses concurrentes étrangères disposant d’une qualité de crédit identique offraient pour leur part une rémunération de respectivement  2 pb et 7 pb. Un différentiel qui rend donc les dépôts à terme réalisés dans des établissements bien notés (A1-P1 ou A2-P2) du sud de la zone euro généralement plus attractifs que ceux opérés dans des banques de pays cœur.
Ce constat vaut aussi pour d’autres catégories d’émetteurs, parmi lesquels les sociétés non financières actives sur le marché des billets de trésorerie. «L’énergéticien italien Enel vient par exemple d’effectuer un placement arrivant à échéance fin 2014 au taux de 0,36 %, indique Anne-Charlotte Ducos. Un tel rendement excède celui versé par une banque française sur un horizon d’un an !» Enfin, cette tendance concerne également les titres souverains. A trois mois, une émission espagnole et italienne rapporte respectivement 10 pb et 20 pb de plus que celle de l’Etat français.