Actualités

Marchés financiers

La BRI pointe une situation «paradoxale»

04 décembre 2017 - optionfinance.fr

De l’aveu même de la Banque des règlements internationaux, c’est à ne rien y comprendre ! Dans son dernier rapport trimestriel, l’institution s’étonne en effet de la réaction paradoxale des investisseurs face aux récentes annonces des grandes banques centrales. En octobre, la Réserve fédérale américaine (Fed) a indiqué qu’elle avait commencé à réduire la taille de son bilan, tandis que la Banque centrale européenne annonçait qu’elle diminuerait de moitié les rachats d’actifs réalisés dans le cadre de son programme de quantitative easing à compter de janvier 2018, les faisant ainsi passer de 60 milliards d’euros par mois à 30 milliards. Le mois suivant, c’était au tour de la Banque d’Angleterre de rendre sa politique monétaire moins accommodante, via un relèvement de son principal taux directeur de 25 points de base, à 0,50 %. Alors que de telles mesures sont censées se traduire par un durcissement des conditions financières (remontée des taux de marché et des spreads, révision à la hausse des anticipations d’inflation…), la BRI constate à l’inverse que ces dernières se sont assouplies en Europe, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et au Japon ! Illustrant cette détente, la volatilité implicite des actions et des obligations dans l’ensemble de ces marchés a touché ses plus bas historiques, atteints temporairement mi-2014 et… mi-2007. Une situation préoccupante aux yeux de l’institution, alors que les craintes relatives à une surévaluation des prix des actifs ne cessent de se multiplier.