Actualités

Prélèvement à la source

La DGFIP demande plus de moyens

19 avril 2018 - optionfinance.fr

Alors que le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu sera effectif le 1er janvier prochain, les syndicats de la Direction générale des finances publiques (DGFIP) alertent les pouvoirs publics sur les conséquences de la mise en place du dispositif pour les fonctionnaires concernés. «Le budget de la DGFIP est en baisse constante depuis des années et le nombre d’emplois ne cesse de diminuer, alerte Anne Guyot-Welke, porte-parole de Solidaires Finances publiques. Nous avons perdu 38 000 emplois depuis 2002 dont 9 600 sous le quinquennat précédent.» Selon les syndicats, le prélèvement à la source est non seulement incompatible avec le système fiscal français jugé trop complexe (calculé en fonction du quotient familial, de divers crédits d’impôt et réductions possibles…), mais il ne sera pas non plus une source de simplicité pour le contribuable. «Nous savons que nous allons devoir faire face à un grand nombre de sollicitations des contribuables inquiets, au-delà de leurs demandes classiques, lors de la mise en œuvre du nouveau dispositif, explique Anne Guyot-Welke. Les responsables administratifs rejettent cet argument en nous expliquant qu’un plan de communication adapté envers le contribuable suffira à le rassurer. Nous en doutons.» Aussi, une journée morte à la DGFIP pourrait avoir lieu le 3 mai prochain et un appel à la grève le 22 mai est d’ores et déjà prévu.