Actualités

Entreprises

Le Medef réclame 100 milliards d'euros de baisse d'impôts et de charges

Option Finance - 28 octobre 2013

100 milliards d'euros, tel est, selon le Medef, le montant correspondant au trop-plein de taxes pesant sur les entreprises françaises, réparti à part égale entre les charges prélevées avant le résultat d'exploitation et les cotisations sociales et patronales. Même si Pierre Gattaz, président du Medef, a admis vendredi dernier, lors d'une conférence sur la compétitivité des sociétés, que le crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) était nécessaire, il l'estime toutefois insuffisant. «Les 20 milliards d'euros récupérés par les entreprises au titre du CICE ne compensent malheureusement pas l'ensemble des nouvelles taxes frappant celles-ci, qui, entre 2011 et 2012, ont atteint 30 milliards, regrette-t-il. Il faut donc aller beaucoup loin, par exemple en triplant au minimum l'enveloppe du CICE.»

Pour éviter une nouvelle dégradation des dépenses publiques, Pierre Gattaz en appelle donc à une baisse, dans la même proportion, de ces dernières. «Une diminution de 100 milliards d'euros sur cinq ans correspond à une baisse annuelle de 1,7 %, calcule le président du Medef. L'effort n'est pas insurmontable.» Pour l'organisation patronale, il s'agit du seul levier permettant de faire baisser le taux de chômage. Un message que celle-ci entend notamment faire passer au gouvernement lors des assises sur la fiscalité qui se tiendront l'année prochaine.