Actualités

Fiscalité

Le suramortissement, une bonne mesure non reconduite

21 avril 2017 - optionfinance.fr

Le 14 avril dernier, le dispositif de suramortissement prenait fin. Mise en place par le gouvernement en 2015, cette mesure qui permettait aux entreprises de déduire de leur résultat imposable 40 % du prix de revient de leurs nouveaux équipements industriels avait déjà été prolongée à deux reprises, mais elle n’a pas été reconduite une troisième fois. Une situation que les organisations patronales déplorent. «Le président de la République s’était engagé à maintenir le suramortissement jusqu’à la fin de l’année 2017, souligne Jean-Eudes du Mesnil, secrétaire général de la CPME. Il est regrettable que, pour des raisons budgétaires, le gouvernement cesse un dispositif qui avait fait ses preuves.»

En effet, son caractère incitatif – pour un investissement de 100 000 euros, l’économie d’impôt était d’environ 13 000 euros – a porté ses fruits sur les entreprises. «Leurs dépenses d’investissement en produits manufacturés ont augmenté de 3 % en 2015 et, selon les données publiées par l’Insee, 0,2 à 0,4 point de cette hausse serait imputable au suramortissement, souligne Jean-Eudes du Mesnil. En 2016, ces dépenses ont accéléré leur progression à 5,4 %, tirées notamment par les achats de robots (+ 15 %) et de nacelles (+ 40 %).» Avec l’arrêt du dispositif de suramortissement, les organisations patronales craignent à présent un ralentissement des dépenses d’investissement des entreprises.