Actualités

Fonds propres

Les banques françaises en dessous de la moyenne européenne

optionfinance.fr - 04 avril 2014

Lors de la publication de leurs résultats annuels 2013, les groupes bancaires français ont chacun insisté sur la solidité de leur capital. Il est vrai qu’avec un ratio Core Equity Tier 1 de 10 % pour la Société Générale, de 10,3 % pour BNP Paribas, de 10,4 % pour BPCE et de 11,2 % pour Crédit Agricole, les établissements hexagonaux font légèrement mieux que la moyenne européenne : à fin juin 2013, l’Autorité bancaire européenne évalue le ratio moyen français à 9,8 %, contre 9,1 % en Europe. Un constat que nuance toutefois Standard & Poor’s. «Dans notre modèle de notation, nous cherchons à gommer notamment les spécificités des modèles internes propres à chaque établissement, qui peuvent parfois donner, pour un risque équivalent, un niveau de charge en capital très différent d’une banque à l’autre, indique Thierry Grunspan, directeur au sein du département services financiers de S&P. Or en appliquant la même grille d’analyse pour l’ensemble des banques internationales, nous constatons que les groupes français se trouvent moins bien capitalisés que leurs concurrents européens.»

Ainsi, leur ratio de fonds «risk ajusted capital» (RAC) calculé par S&P s’établit légèrement sous le seuil de 7 %, soit près d’un point de moins que la moyenne européenne. Toutefois, l’agence signale deux éléments favorables. Alors qu’elle considère que les capitaux propres constitués à travers des émissions de produits hybrides ont tendance à altérer la qualité des fonds propres globaux, leur part est relativement limitée en France. Elle s’élève à 6 % de ces derniers, contre environ 9 % en Allemagne et 14 % en Suisse. En outre, S&P estime que le RAC des établissements français devrait progresser sur un horizon de dix-huit à vingt-quatre mois, pour s’établir au-delà de 7 %. Un niveau essentiel puisqu’il est considéré comme «neutre» par l’agence, limitant ainsi les risques de dégradation des notes.