Actualités

Sécurité

Les fraudes déclarées par les entreprises ont presque doublé en cinq ans

27 février 2014

Les fraudes détectées par les entreprises ont bondi en France au cours des cinq dernières années, selon une étude réalisée par le cabinet de conseil PwC. Alors qu’elles n’étaient que 29% en 2009, 55% des entreprises françaises déclarent avoir subi au moins un cas de tromperie en 2014. Un chiffre bien supérieur à la moyenne mondiale (37%).
En outre, les enjeux financiers sont significatifs. Près d’un tiers des sociétés françaises ont ainsi été victime d’une fraude de plus de 100 000 dollars. Le détournement d’actif demeure la forme de malversation la plus répandue (61% des entreprises), devant la cybercriminalité (28%) en forte progression et la fraude comptable (22%). La fraude « au président » (10%) apparaît comme une particularité française. Elle consiste à effectuer auprès d’un comptable une demande de virement bancaire à l’étranger, en se faisant passer par le dirigeant de l’entreprise souhaitant, par exemple, financer une acquisition confidentielle…
Cependant, la hausse des fraudes déclarées ne traduit pas forcément une progression proportionnelle du nombre de fraudes réalisées. En effet, elle s’explique surtout par la généralisation des dispositifs de détection dans les entreprises, explique PwC. L’écart en termes d’efficacité entre les grandes et les petites entreprises s’est ainsi nettement réduit ces trois dernières années.