Actualités

Investissements PME - ETI

Les investissements des PME et des ETI freinés par les prélèvements obligatoires

optionfinance.fr - 07 février 2014

La hausse continue des prélèvements sociaux et fiscaux depuis dix ans a fortement pesé sur la capacité d’investissement des PME et des ETI, d’après une étude réalisée par le cabinet d’audit et de conseil KPMG sur plus de 3 000 entreprises françaises. Dans l’industrie, par exemple, les prélèvements de l’Etat, des collectivités territoriales et des organismes sociaux ont augmenté de 35 % entre 2003 et 2012. Ces derniers ont ainsi capté, en 2012, 28,7 % de la valeur ajoutée, contre 26,6 % en 2003. Dans le même temps, la part de l’excédent brut d’exploitation (EBE) dans cette dernière est passée de 24 % à 20,4 %.

Dans les services, la proportion de valeur ajoutée consacrée aux prélèvements a progressé de 1,7 % en dix ans, tandis que celle de l’EBE a diminué de 2,2 %. Cette baisse – également imputable, mais dans une moindre mesure, à la hausse des rémunérations – est particulièrement inquiétante car l’EBE constitue un indicateur important de la capacité d’investissement des entreprises. «La progression continue des prélèvements, y compris durant la crise, prive les entreprises de ressources dont elles auraient besoin pour se repositionner», explique Nicolas Beaudouin, associé chez KPMG, en charge du développement middle-market.