Actualités

Restructuration

Les perspectives restent mauvaises dans le commerce et l’industrie

12 décembre 2014 - optionfinance.fr

Même si les spécialistes en restructuring font état d’une récente diminution du nombre de dossiers portant sur des sociétés françaises de taille importante, l’environnement général reste toutefois préoccupant. Ce constat concerne principalement les groupes exerçant dans la distribution et le commerce. «Bata France vient par exemple d’être placé en redressement judiciaire, tandis que le spécialiste des tissus Toto connaît d’importantes difficultés, rappelle un avocat. Vivarte, qui vient pourtant de restructurer sa dette, a déjà brisé un covenant ! La dette du groupe commence à s’échanger sur le marché secondaire, ce qui est extrêmement rare dans le cas d’une restructuration récente.»

Outre Vivarte, certains spécialistes redoutent également que d’autres sociétés ayant récemment fait l’objet d’un réaménagement de leur structure financière se trouvent rapidement confrontées à de nouvelles difficultés en raison de… la Commission européenne. En effet, cette dernière passe actuellement au crible les aides apportées par l’Etat à travers le Fonds de développement économique et social. «La Commission européenne pourrait assimiler ces subventions à des aides illégales, poursuit cet avocat. Auquel cas, les bénéficiaires devront rembourser les sommes perçues, ce qui les placerait probablement en défaut.» Parmi les dossiers examinés figurent ceux de Mory-Ducros, Kem One, Ascométal et FagorBrandt.