Actualités

Frais financiers

Les producteurs viticoles échappent partiellement au rabot

optionfinance.fr - 10 janvier 2014

Si les mesures de la loi de finances sont, dans leur quasi-intégralité, défavorables aux entreprises, l’une d’entre elles a pourtant soulagé certaines entreprises, très particulières. Le dispositif concerné permet en effet de faire sortir du champ d’application du plafond de déductibilité des frais financiers les intérêts correspondant aux financements de stocks qui doivent faire l’objet d’une conservation dont la durée est réglementaire. C’est principalement le cas des vins et spiritueux qui doivent être vieillis un certain temps pour bénéficier de l’appellation d’origine contrôlée.

Cette nouvelle règle va considérablement soulager, notamment, les producteurs de champagne. «La plupart des maisons de champagne supportent un endettement très important au titre des crédits “de vieillissement”, dont le seul objet est de financer la période de maturation nécessaire des vins avant leur mise en vente, explique un directeur financier du secteur. Ne plus pouvoir déduire les intérêts qui y étaient liés risquait à court terme de fragiliser des producteurs qui traversent une période peu dynamique, surtout en cas de hausse des taux. Cette pleine déductibilité retrouvée lui permettra d’économiser plusieurs centaines de milliers d’euros d’impôts», estime ce directeur financier.