Actualités

Crédit

Les risques sectoriels se détériorent partout sauf en Europe

15 avril 2016 - optionfinance.fr

Au premier trimestre 2016, les risques sectoriels se sont détériorés dans l’ensemble des régions du monde, à l’exception de l’Europe, qui enregistre une légère amélioration. D’après l’étude de Coface dans laquelle l’assureur-crédit révise trimestriellement ses évaluations sectorielles, l’Europe bénéficie en effet d’un niveau de risque de crédit moins dégradé que les autres zones géographiques. Le risque diminue même dans les secteurs de la pharmacie et de l’automobile en Europe du Nord. Pour le premier, cette amélioration est liée notamment au vieillissement de la population européenne, tandis que, pour le second, elle s’explique en partie par le renouvellement du parc de véhicules. En revanche, dans les autres régions du monde, les dégradations restent majoritaires. Aux Etats-Unis, le secteur de l’automobile, mais aussi celui de l’énergie ont vu leur risque de crédit s’accentuer avec, d’une part, une diminution de la qualité des crédits automobiles, et, d’autre part, une baisse de la production du pétrole de schiste. En Asie, les menaces se renforcent dans la distribution ainsi que dans les technologies de l’information et de la communication, car les ventes d’ordinateurs et de tablettes continuent de ralentir.

Le secteur le plus risqué est toutefois celui de la métallurgie, avec une dégradation de son risque de crédit à la fois en Amérique latine et au Moyen-Orient du fait de la chute des cours des métaux. D’après une étude d’Euler Hermes, cette dernière affiche en particulier un ratio d’endettement alarmant, à 108 %, le plus élevé tous secteurs confondus devant celui des machines et équipement ou du papier, pour lesquels il atteint 92 %.