Actualités

M&A

L’Europe reste le terrain de prédilection des acquéreurs chinois

18 mai 2018 - optionfinance.fr

Sur le front des fusions-acquisitions transfrontalières, les acheteurs chinois se sont montrés en 2017 beaucoup moins offensifs que l’année précédente. Selon une étude du cabinet Baker McKenzie publiée la semaine dernière, ceux-ci ont en effet mis la main sur des entreprises étrangères pour un montant total de 137,9 milliards de dollars, contre 225,3 milliards en 2016 (- 39 %). Un tel recul n’avait pas été observé depuis plus de dix ans.

La situation diverge cependant selon les zones géographiques. Ainsi, les opérations de croissance externe «crossborder» de groupes chinois ont chuté en valeur de 35 % sur un an outre-Atlantique, à 30 milliards de dollars. A l’inverse, ce type de transactions a sensiblement progressé en Europe. De 81 milliards de dollars, la facture des rachats de sociétés du continent a bondi de 76 % en rythme annuel. Certes, cette tendance doit pour beaucoup à la vente du Suisse Syngenta à Chemina pour 43 milliards. Pour autant, elle a vocation à se poursuivre en 2018, les tensions commerciales actuelles entre les Etats-Unis et la Chine devant «permettre à l’Europe de consolider sa position de partenaire privilégié» de l’empire du Milieu, selon les auteurs du rapport.