Actualités

Cash management

Paiements, gestion des comptes : les entreprises auront l’embarras du choix

09 octobre 2015

Les entreprises décideront-elles de se passer de leurs banques pour effectuer leurs paiements ? Avec l’adoption, jeudi dernier, d’une directive révisée sur les services de paiement (PSD 2) par le Parlement européen, ce choix leur est désormais ouvert. «Ce texte autorise des acteurs tiers, comme par exemple des fintechs, de grands groupes comme Apple et Amazon ou encore des opérateurs télécoms, à traiter un paiement sans être dépendants d’un établissement bancaire», explique Cyril Palsky, directeur chez Eurogroup Consulting. Cette ouverture à la concurrence doit se traduire, selon la Commission européenne, par une baisse des coûts liés aux transactions.

La nouvelle version de la directive, adoptée initialement en 2007, va également plus loin. En effet, cette catégorie de prestataires pourra aussi proposer d’autres services de cash management, particulièrement intéressants pour les sociétés. «Ces nouveaux acteurs pourront accéder, avec le seul accord du client, à l’ensemble de ses comptes bancaires, signale Thierry Mennesson, associé chez Oliver Wyman. Ils seront ainsi en mesure de proposer, par exemple, une interface sur laquelle l’ensemble des données bancaires de l’entreprise sera agrégé, même si celles-ci sont situées dans différentes banques. Des services comme ceux offerts aujourd’hui par SwiftNet seront ainsi accessibles facilement, à plus petite échelle.»
Pour en bénéficier, les directions financières devront toutefois encore patienter. Le texte doit être prochainement adopté par le Conseil européen, avant une mise en œuvre prévue à partir de 2018.