Actualités

M&A

Safran et Zodiac Aerospace, un mariage de raison

20 janvier 2017 - optionfinance.fr

En contact depuis environ un an et demi, Safran (17,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2015) et Zodiac Aerospace (5,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2015-2016) ont annoncé la semaine dernière leur fusion, le premier acquérant le second pour 9,7 milliards d’euros. Si la société familiale aurait, selon plusieurs professionnels, pu redresser seule sa situation financière – son résultat net est passé entre mi-2013 et mi-2016 de 354,4 millions à 108 millions d’euros –, elle sera toutefois mieux armée en s’adossant à un groupe pour répondre à plus long terme à l’évolution du marché aéronautique. «Comme l’illustre, par exemple, le rachat à l’automne dernier, pour 8,3 milliards de dollars, de B/E Aerospace par Rockwell Collins aux Etats-Unis, ce secteur est de plus en plus dominé par des groupes industriels capables de proposer une gamme étendue de produits et de services innovants aux grands avionneurs, indique Stéphane Courbon, directeur de la banque d’affaires en France chez Bank of America Merrill Lynch et conseil de Safran. Ce rapprochement présente donc un fort intérêt en termes de stratégie industrielle.» Zodiac Aerospace bénéficiait en outre de conditions favorables pour boucler cette opération. Après être tombé à environ 14 euros en février 2016, son cours boursier est remonté par à-coups jusqu’aux alentours de 22 euros en fin d’année dernière, ce qui lui a permis de bénéficier d’un prix de rachat de 29,47 euros par action, proche de son plus haut historique (35 euros en mars 2015). L’union devrait être finalisée d’ici la fin de l’année.