Actualités

M&A

Un début d’année au ralenti pour les PME

21 avril 2017 - optionfinance.fr

Que ce soit en nombre d’opérations comme en montant, le segment midcap du marché français des fusions-acquisitions a réalisé entre janvier et mars son plus mauvais trimestre depuis trois ans. Selon des statistiques publiées mardi dernier par Thomson Reuters, près de 600 transactions d’un montant allant jusqu’à 500 millions de dollars équivalents ont été recensées, contre par exemple 950 l’année dernière à la même période. En valeur, le recul s’établit à environ 30 % sur un an, aux alentours de 7 milliards de dollars équivalents.

Ce ralentissement n’a toutefois pas bouleversé le classement des banques conseil les plus actives. Au premier rang en termes de nombre de deals arrangés un an plus tôt, Rothschild conserve la tête avec 16 opérations – soit 12 de moins qu’au premier trimestre 2016. De son côté, BNP Paribas reste positionné à la seconde place (10 deals contre 16 il y a un an). Trois établissements se partagent la dernière marche du podium, avec 5 acquisitions à la clé : Lazard (4e il y a un an), Crédit Agricole CIB (6e) et Société Générale (16e). S’agissant du classement en valeur, BNP Paribas prend en revanche la tête (1,17 milliard d’euros), devant Crédit Agricole CIB (737 millions d’euros) et Rothschild (470 millions d’euros).