Actualités

Banques

Une exposition encore limitée au secteur énergétique en Europe

07 avril 2016 - optionfinance.fr

Malgré le maintien des prix des matières premières à des niveaux faibles, il n’y a, a priori, pas lieu de s’inquiéter pour les grandes banques européennes. En effet, selon une étude récente de Moody’s, l’exposition de 19 grands établissements du continent aux entreprises actives dans le secteur de l’énergie s’élevait, fin 2015, à 270 milliards d’euros, soit seulement 3 % de leur encours total de crédit. En outre, ces banques ont principalement financé des entreprises intégrées verticalement, dont le risque de défaut est plus faible que celui des petits acteurs spécialisés.

Même si l’agence de notation s’attend à ce que les banques constituent des provisions en 2016, elle se montre relativement sereine quant à la résistance de leur bilan, y compris dans l’hypothèse d’une crise prolongée du secteur énergétique. Ainsi, dans le scénario le plus négatif anticipé par Moody’s (se basant sur la dégradation de quatre crans des notes de crédit des énergéticiens), le ratio de fonds propres durs (CET1) à fin 2015 des banques examinées ne devrait baisser que de 30 points de base (bp) en moyenne.

Pour leur part, les banques françaises ne seraient pas toutes affectées dans les mêmes proportions. Ainsi, BPCE verrait son ratio chuter de moins de 10 bp, BNP Paribas enregistrerait une baisse de 30 bp, tandis que la Société Générale pourrait subir un recul de son CET1 de plus de 40 bp.