Actualités

Taxe foncière

Une hausse contenue... pour le moment

Option Finance - 04 novembre 2013

Si la taxe foncière a augmenté de seulement 2,89 % en 2012, les entreprises doivent rester vigilantes par rapport à cette imposition, d'après Lowendalmasaï. «Derrière cette hausse modérée, nous craignons que la réforme de la valeur cadastrale n'entraîne un alourdissement des prélèvements dans les années à venir», alerte Albertino dos Santos, directeur du groupe fiscal et financier du cabinet spécialisé dans l'optimisation des coûts. En effet, la réforme prévoyant de réévaluer toutes les valeurs locatives des locaux professionnels, qui servent actuellement de base d'imposition et sont restées inchangées depuis 1970, pourrait être l'occasion de renflouer les finances des collectivités territoriales dans les prochaines années, dès son application en 2015.

«Or, l'exemple de la contribution économique et territoriale - qui est passée d'un montant global de 16,4 milliards en 2010 à 23,2 milliards en 2012 afin de combler une partie du manque à gagner de la disparition de la taxe professionnelle -, nous incite à penser que les collectivités locales vont être tentées d'utiliser ce changement dans la même optique, explique Albertino dos Santos. Même si des dégrèvements sont prévus, de 80 % sur la différence d'impôts en 2015, ils vont diminuer de 20 % chaque année jusqu'à disparaître en 2019.» Enfin, certaines entreprises seront plus perdantes que d'autres. «Les loyers des grandes villes, a fortiori Paris, ont fortement progressé ces quarante dernières années», ajoute Albertino dos Santos. Le rattrapage risque donc d'être particulièrement violent pour les sociétés franciliennes !