Bourse

Sociétés

21st Century Fox, Comcast, Disney : SKY suscite bien des convoitises

AOF - 27 février 2018

(AOF) - C'est un combat de titans qui se prépare autour de Sky. La chaine à péage britannique fait l'objet depuis ce matin d'une nouvelle offre d'achat, de la part de Comcast, qui la valorise 22 milliards de livres sterling (31 milliards de dollars) soit 12,50 livres sterling par action. Cette proposition de rachat par la maison-mère de NBCUniversal arrive en concurrence frontale avec celle déposée l'année dernière par 21st Century Fox, qui offre 10,75 livres par action Sky. Le groupe propriété de la famille Murdoch est déjà actionnaire de Sky à hauteur de 39,1% et souhaite donc en acquérir le solde.

Pour les investisseurs, l'affaire semble entendue : aucun des deux ne va lâcher le morceau et une surenchère pourrait bien survenir. Ainsi, l'action Sky a bondi de 20% à 13,26 livres sterling, dépassant nettement le prix proposé par Comcast.

Pourtant, ce scénario ne suscite pas une réaction unanime des analystes qui commencent à réagir à l'assaut du groupe américain. Ainsi, Liberum ne pense pas que 21st Century Fox souhaite s'engager dans une bataille boursière avec Comcast, surtout qu'en tant qu'actionnaire de Sky, il trouvera son avantage dans l'offre mieux-disante de l'américain en cédant ses actions. Sûr de son fait, Liberum a relevé son objectif de cours de 9,70 à 12,50 livres sterling et sa recommandation de Conserver à Acheter sur Sky.

Walt Disney en embuscade


Pour sa part, Jefferies estime que l'offensive de Comcast n'est qu'une première étape. Pour le broker, 21st Century Fox n'a pas intérêt à laisser partir la pépite britannique alors que sa propre fusion avec Disney est incertaine et risque de susciter des remous du côté des autorités de la concurrence.

Car derrière le duel Comcast/Fox se cache bel et bien le géant du divertissement et des médias. Walt Disney a dévoilé l'an dernier une opération de rachat de 21st Century Fox qui porte aussi sur la participation de ce dernier dans Sky. Jefferies rappelle d'ailleurs que Disney a fait de la chaine britannique le "bijou" des actifs qu'il s'apprête à acquérir avec la Fox. Dans ces conditions, on voit mal le groupe laisser tomber à la première contrariété. Jefferies évoque même l'éventualité d'une offre directe de Disney sur Sky.

Reste que Comcast ne restera sans doute pas les bras croisés. Le groupe a d'ores et déjà donné de sacrées garanties aux autorités britanniques pour défendre son offre sur Sky. Il s'engage ainsi à maintenir l'impartialité de Sky News, d'investir au Royaume-Uni et de conserver le siège de la chaine payante dans le pays. Si 21st Century Fox ou Disney venaient à contre-attaquer, Comcast pourrait sans doute renchérir à son tour.