Bourse

Sociétés

A suivre aujourd'hui... VIVENDI

AOF - 31 juillet 2018


(AOF) - Vivendi a "écarté l'idée d'une mise en Bourse de sa filiale Universal Music Group (UMG) "à cause de sa complexité". En revanche, le groupe a décidé de céder jusqu’à 50% du capital d'UMG à un ou plusieurs partenaires stratégiques. Cette opération devrait être lancée cet automne et pourrait s’étaler sur 18 mois. Vivendi retiendra prochainement des banques pour procéder à cette recherche de partenaires stratégiques. Vivendi définira "un prix de réserve" minimum pour l’entrée de partenaires au capital d’UMG.

Vivendi a aussi annoncé être entré en négociations exclusives avec Grupo Planeta pour l'acquisition de 100 % du capital d'Editis, deuxième groupe d'édition français détenu par Grupo Planeta. La valeur d'entreprise retenue est de 900 millions d'euros. En 2017, Editis a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 750 millions d'euros et un EBIT récurrent d'environ 60 millions d'euros.

Vivendi a par ailleurs dévoilé un résultat net part du groupe en baisse de 6,3% au titre du premier semestre, à 165 millions d'euros. Son Ebita est ressorti, lui, à 542 millions, en progression de 54%. Il comprend notamment l'effet de la consolidation d'Havas (+102 millions d'euros). À taux de change et périmètre constants, le résultat opérationnel ajusté augmente de 112 millions d'euros (+31,6 %), dont 67 millions d'euros (+23,5 %) pour UMG et 48 millions d'euros (+27,8 %) pour Groupe Canal+. Enfin, le chiffre d'affaires semestriel de Vivendi a atteint 6,46 milliards d'euros, en progression de 18,3%.

A taux de change et périmètre constants, le chiffre d'affaires augmente de 4,0 % par rapport au premier semestre 2017, grâce à la progression d'Universal Music Group (UMG) (+6,8 %) et de Groupe Canal+ (+1,3 %).

"Vivendi est confiant dans les perspectives du second semestre 2018. En particulier, Groupe Canal+ confirme son objectif d'Ebita avant charges de restructuration pouvant atteindre près de 450 millions d'euros en 2018. Par ailleurs, Havas anticipe une meilleure croissance organique du revenu net au second semestre 2018 grâce aux gains de budgets significatifs enregistrés au premier semestre", a indiqué le groupe en termes de perspectives