Bourse

Sociétés

ACCORHOTELS s’allie avec Algeciras pour le rachat du chilien Atton Hoteles

AOF - 14 mai 2018


(AOF) - AccorHotels et le groupe chilien Algeciras annoncent la conclusion d’un accord avec les actionnaires de la société Atton Hoteles, portant sur le rachat de cette dernière. Aux termes de l’accord, AccorHotels se portera acquéreur de 100% de la société de gestion exploitant les 11 hôtels Atton (2 259 chambres) répartis entre le Chili, le Pérou, la Colombie et la Floride. Par ailleurs, AccorHotels fera l’acquisition de 20% de la société immobilière détentrice de ces actifs, le solde de 80% étant racheté par Algeciras.

Le coût total de cette acquisition pour AccorHotels sera de 105 millions de dollars (soit environ 89 millions d'euros au taux de change actuel), répartis entre la société d'exploitation (67 millions d'euros) et la participation de 20% dans la société immobilière (22 millions d'euros). Ce montant reflète des ratios valeur d'entreprise/Ebitda estimés respectivement à 10 et 9 fois à horizon 2020, post-synergies et après concrétisation des projets d'ouverture.

L'opération aura un effet relutif sur les résultats du groupe dès la première année. AccorHotels bénéficiera également, au terme d'une période de cinq ans, d'une option de vente auprès d'Algeciras sur sa participation de 20 % dans la société immobilière.

Cette acquisition permettra de renforcer le réseau d'AccorHotels en Amérique latine, une région dans laquelle le groupe compte 335 hôtels en exploitation et 166 autres en projet, tout en développant sa présence sur des marchés en forte croissance, à l'instar du Chili et du Pérou.

L'enseigne Atton Hoteles a été fondée au Chili en 2000 et s'adresse aux voyageurs d'affaires sur les segments milieu et haut de gamme. Elle prévoit d'ouvrir trois nouvelles adresses qui s'ajouteront aux 11 hôtels déjà en exploitation. Afin de capitaliser sur de la reconnaissance de la marque Atton, la plupart de ces établissements seront co-brandés, avant de passer sous enseigne Pullman, Novotel, MGallery ou Mercure à moyen terme.

Cette opération est soumise à l'obtention des autorisations réglementaires. Sa finalisation est prévue au second semestre 2018.