Bourse

Sociétés

AIR FRANCE-KLM chute en Bourse, la grève a pesé au premier trimestre

AOF - 04 mai 2018

(AOF) - C’est le crash de la journée : Air France-KLM a perdu 2,86%, après avoir chuté jusqu'à 7,34%, dans le sillage de résultats trimestriels inférieurs aux attentes, plombés par les grèves en cours chez Air France et la hausse du prix des carburants. Ainsi, la compagnie aérienne a creusé sa perte nette part du groupe au premier trimestre 2018, à -269 millions d'euros, une perte qui se révèle bien supérieure aux anticipations du marché de l’ordre de -155 millions d’euros. Le résultat d'exploitation a suivi la même tendance, à -118 millions d'euros pour un consensus de -35 millions d’euros.

Sa baisse de 85 millions d'euros par rapport à l'année précédente s'explique principalement par les grèves chez Air France qui ont eu un impact négatif de l'ordre de 75 millions d'euros et par la hausse du prix du carburant. La facture carburant d'Air France-KLM s'est élevée à 1,058 milliard d'euros, en baisse de 61 millions d'euros, mais en hausse de 83 millions d'euros à change constant en raison de la hausse du prix de carburant incluant les couvertures.

L'autre enseignement de cette publication est que le différentiel de rentabilité entre Air France et KLM s'est encore creusé. De ce fait, la marge d'exploitation d'Air France a reculé de 3,4 points à -5% tandis que celle de la compagnie néerlandaise KLM s'est appréciée de 1,3 point à 2,5%.

Enfin, le chiffre d'affaires trimestriel d'Air France-KLM ressort à 5,806 milliards d'euros, manquant une fois de plus les prévisions des analystes ( 5,865 milliards). En données publiées, le chiffre d'affaires a progressé de 1,8% et de 5,9% à taux de changes constants.

Du côté des perspectives 2018, l'impact des grèves chez Air France et la hausse de la facture carburant se feront également sentir. Ainsi, Air France-KLM prévoit une "baisse sensible" de son résultat d'exploitation sur l'ensemble de l'exercice.

Par ailleurs, la croissance de la capacité Passage réseaux devrait être comprise entre 2,5% et 3,5% en sièges - kilomètres offerts, contre une prévision précédente de 3% à 4%. Des objectifs qui ne semblent pas conduire vers un atterrissage en douceur.