Bourse

Sociétés

AIR FRANCE-KLM dans le brouillard

AOF - 03 novembre 2017


(AOF) - Victime de son succès. En hausse à l'ouverture, la tendance sur Air France - KLM s'est violemment retournée. Le titre a terminé en baisse de 7,47% à 12,885 euros, pénalisé par l'abaissement de l'objectif de réduction des coûts. Alors que la compagnie franco-néerlandaise prévoyait une baisse de 1% à 1,5% à change, prix du carburant et charges de retraites constants des coûts unitaires, elle anticipe désormais une baisse moins importante que prévu.

Alors que le groupe franco-néerlandais prévoyait une baisse de 1% à 1,5% des coûts unitaires à change, prix du carburant et charges de retraites constants, elle prévoit désormais une baisse légèrement négative. Ajusté de l'effet de l' amélioration du coefficient d'occupation et de l'augmentation de la participation aux bénéfices, son objectif reste une baisse de 1,0% à 1,5% de ses coûts unitaires cette année.Au troisième trimestre, la compagnie a transporté 27,9 millions de passagers soit une hausse de 5,1% sur un an. Sur les neuf premiers mois, la hausse est de 6,0% à 75,05 millions de passagers transportés.

Cet abaissement d'objectif est donc lié à la solide performance du troisième trimestre. Le groupe a publié un bénéfice net part du groupe de 552 millions d'euros, en croissance de 1,5%. Son bénéfice d'exploitation a atteint 1,02 milliard d'euros, en croissance de 38,7%, bénéficiant de la hausse des recettes unitaires et la diminution du prix du carburant incluant les résultats de couverture.

Le chiffre d'affaires trimestriel de la compagnie franco-néerlandaise s'est élevé à 7,23 milliards d'euros, en hausse de 4,3% (+5,1% à changes constants). Air France-KLM a également fait état d'une hausse de 1,9% de ses capacités et une amélioration de 1,6 point de son coefficient d'occupation sur la période grâce à un trafic qualifié de "robuste".

En termes de perspectives, Air France-KLM prévoit une croissance de ses capacités au quatrième trimestre 2017 de 3 à 4% pour le réseau passager et 6 à 7% pour Transavia. Pour le réseau passager, le niveau des engagements de réservations long-courrier pour les quatre prochains mois est actuellement supérieur au niveau de l'année dernière et, sur la base des perspectives actuelles, la variation de la recette unitaire est prévue positive pour le quatrième trimestre 2017 par rapport à l'année précédente.