Bourse

Sociétés

AIR FRANCE-KLM dans le brouillard

AOF - 03 novembre 2017


(AOF) - Victime de son succès. En hausse à l'ouverture, la tendance sur Air France - KLM s'est violemment retournée. Le titre affiche une baisse de 7,86% à 12,83 euros. Le titre est pénalisé par le flottement qui entoure les réductions de coûts. Alors que la compagnie franco-néerlandaise prévoyait une baisse de 1% à 1,5% à change, prix du carburant et charges de retraites constants des coûts unitaires, elle prévoit désormais une baisse légèrement négative.

Le groupe justifie ce changement par une mauvaise anticipation en début d'année du résultat 2017.

Sur les neuf premier mois de l'année, le résultat net a augmenté de 63,49% à 703 millions d'euros. Cette hausse sous-estimée a entrainé une revalorisation du poste "partage des bénéfices" atténuant les efforts de réduction des coûts du groupe.

La baisse de 1% à 1,5% est attendue hors effet coefficient d'occupation et " partage des bénéfices ".

Malgré ce flou, la performance d'Air France-KLM a été très solide au troisième trimestre. Le groupe a publié un bénéfice net part du groupe de 552 millions d'euros, en croissance de 1,5%. Son bénéfice d'exploitation a atteint 1,02 milliard d'euros, en croissance de 38,7%, bénéficiant de la hausse des recettes unitaires et la diminution du prix du carburant incluant les résultats de couverture.

Le chiffre d'affaires trimestriel de la compagnie franco-néerlandaise s'est élevé à 7,23 milliards d'euros, en hausse de 4,3% (+5,1% à changes constants).

Air France-KLM a également fait état d'une hausse de 1,9% de ses capacités et une amélioration de 1,6 point de son coefficient d'occupation sur la période grâce à un trafic qualifié de "robuste".

En termes de perspectives, Air France-KLM prévoit une croissance de ses capacités au quatrième trimestre 2017 sera de 3 à 4% pour le réseau passage et 6 à 7% pour Transavia. Pour le réseau passage, le niveau des engagements de réservations long-courrier pour les quatre prochains mois est actuellement supérieur au niveau de l'année dernière et, sur la base des perspectives actuelles, la variation de la recette unitaire est prévue positive pour le quatrième trimestre 2017 par rapport à l'année précédente.