Bourse

Sociétés

AIR FRANCE-KLM : la candidature de Philippe Capron ne plairait pas à tout le monde…

AOF - 25 juin 2018


(AOF) - Air France-KLM a chuté de 3,43% à 7,44 euros, alors que les tractations concernant la succession de l’ex-PDG Jean-Marc Janaillac font rage. La compagnie KLM et les partenaires Delta Airlines et China Airlines (dans une moindre mesure) s'insurgeraient contre la candidature de Philippe Capron à la tête d'Air France-KLM, révèle aujourd’hui BFM Business. Depuis septembre 2017, Delta Airlines et China Airlines détiennent chacun près de 9% d’Air France-KLM.

Vendredi, les néerlandais et les américains n'ont pas apprécié d'avoir appris que Philippe Capron, directeur financier de Veolia, était proposé par la présidence pour prendre la tête du groupe, croit savoir le site Internet.

"Ils déplorent ce choix car il n'est pas un professionnel de l'aérien et n'a jamais été PDG", décrypte un bon connaisseur de la situation, cité par BFM Business." Il manque un peu d'envergure", reconnait un administrateur.

Surtout, le choix d'un PDG, au lieu d'un directeur général qui aurait cohabité avec un président, est un affront fait à KLM et à Delta qui réclamaient une gouvernance à deux têtes, souligne BFM Business.

Hier, Bruno Le Maire, a temporisé en indiquant que Philippe Capron était un "candidat parmi d'autres", lors du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI. Début mai, le ministre de l'Economie et des Finances avait déclaré sur les ondes de France Culture qu'il souhaitait que "cette future direction soit représentée par quelqu'un qui connaisse bien le secteur aérien, qui puisse être à pied d'œuvre tout de suite".

En parallèle des tractations concernant le futur PDG d'Air France-KLM, un autre dossier progresse en coulisses. Il s'agit du possible rachat par AccorHotels des 14,3% d'Air France-KLM détenus par l'Etat.

Selon les informations de BFM Business, les grands partenaires d'Air France, KLM, Delta Airlines et China Airlines, seraient ouverts à ce projet.