Bourse

Sociétés

AIRBUS dévoile une charge de plus d'1 milliard d'euros sur l'A400M et des résultats 2017 en hausse

AOF - 15 février 2018


(AOF) - Airbus a dévoilé une provision de 1,14 milliard d'euros passée dans ses comptes du quatrième trimestre au titre du programme A400M, portant la charge annuelle à 1,299 milliard. Cette précision pourrait bien éclipser le reste de la publication de résultats annuels en progression puisque le bénéfice net de l'avionneur a bondi de 189% à 2,87 milliards d'euros. Son Ebit a bondi de 52% à 3,4 milliards, en dépit de ces éléments exceptionnels. Ajusté, il a augmenté de 8% à 4,25 milliards d'euros. Le chiffre d'affaires annuel d'Airbus, finalement, s'est stabilisé à 66,8 milliards d'euros.

La hausse des livraisons d'avions a été compensée par une baisse du chiffre d'affaires d'environ 2 milliards d'euros induite par les changements de périmètre.

Le chiffre d'affaires de Commercial Aircraft a progressé de 3,5 %, avec la livraison record de 718 avions (2016 : 688 avions), dont 558 exemplaires de la famille A320, 78 A350 XWB, 67 A330 et 15 A380. Airbus Helicopters enregistre un chiffre d'affaires en légère baisse, avec la livraison de 409 unités (2016 : 418 unités). Le chiffre d'affaires de Airbus Defence and Space traduit un impact négatif d'environ 1,7 milliard d'euros résultant des changements de périmètre, mais progresse de 7 % sur une base comparable, en partie grâce aux avions militaires.

Le Conseil d'administration d'Airbus proposera lors de l'Assemblée générale annuelle le versement d'un dividende de 1,50 euro par action pour l'exercice 2017, le 18 avril 2018 (2016 : 1,35 euro par action). La date d'enregistrement sera le 17 avril 2018.

Par ailleurs, Airbus a fait état d'une progression de 17% de ses prises de commandes en 2017 pour un carnet de commandes qui a baissé de 6% à 996,8 milliards d'euros.

En 2018, Airbus prévoit la livraison d'environ 800 avions commerciaux, sous réserve que les motoristes respectent leurs engagements. Sur cette base, Airbus prévoit, avant fusions et acquisitions, une hausse de l'Ebit ajusté d'environ 20 %.