Bourse

Sociétés

ALSTOM : la fusion avec Siemens Mobility pourrait prendre du retard

AOF - 11 juin 2018


(AOF) - Après une entame de séance chahutée, les investisseurs ont finalement plutôt bien digéré l’annonce faite vendredi soir par Alstom. Le titre du groupe ferroviaire a terminé en repli de 0,39% à 40,84 euros. Dans le cadre de leur rapprochement, Siemens Mobility et Alstom ont ainsi conjointement déposé la demande d'autorisation de l’opération dans le cadre de la procédure de contrôle des concentrations auprès de la Commission européenne.

Toutefois, "en raison de travaux préparatoires de pré-notification extensifs et des efforts nécessaires à la collecte de données dans plusieurs pays, un retard de quelques mois entrainant une date de clôture attendue au cours du premier semestre de l'année civile 2019 ne peut être exclu", explique Alstom.

Jusqu'à maintenant, le groupe ferroviaire tablait sur une finalisation de l'opération d'ici la fin de l'année 2018.

Bruxelles se prononcera sur le deal Alstom/Siemens d'ici le 13 juillet

Une opération d'importance. Ainsi, le 18 mai dernier, Morgan Stanley soulignait le potentiel du nouveau groupe qui émergera de la fusion avec l'allemand Siemens Mobility. Le bureau d'études expliquait que Siemens-Alstom disposera d'une position renforcée par rapport à ses concurrents, bénéficiera de synergies et deviendra clairement le leader technologique du secteur.

Dans la foulée de l'annonce d'Alstom, les autorités européennes de la concurrence ont indiqué vendredi soir qu'elles donneront leur avis d'ici le 13 juillet prochain. Quelques jours plus tard, ce sera au tour des actionnaires d'Alstom de donner leur approbation lors de l'Assemblée générale du 17 juillet.

Au final, que penser de ces annonces ? Pour Invest Securites, "il semble probable que le dernier exercice d'Alstom ‘stand-alone' ira donc jusqu'à son terme, soit au 30 mars 2019, et que le premier exercice en année pleine de Siemens Alstom commencerait au 1er avril 2019".

Avant de conclure : "ce décalage probable de trois mois ne devrait pas avoir d'impact significatif sur les estimations mais risque de décaler la date de paiement des deux dividendes exceptionnels (2x4 euros par action), particulièrement le second, conditionné à l'occurrence du ‘closing' de l'opération Siemens Alstom".