Bourse

Sociétés

ALTAMIR s'envole grâce au projet d'OPA d'Amboise

AOF - 07 mai 2018


(AOF) - Altamir flambe de 25,15% à 17,22 euros alors qu’Amboise a présenté un projet d’OPA pour racheter la société d’investissement. Le titre de la société cotée de private equity se rapproche du prix proposé, soit 17,36 euros par action avant détachement du dividende. Après détachement du dividende, le montant proposé s’élève à 16,71 euros. Amboise ne prévoit cependant pas de sortir Altamir de la Bourse et entend maintenir le flottant à au moins 35%.

Dans le communiqué relatif au dépôt d'un projet d'offre publique d'achat, il est précisé que plusieurs actionnaires d'Altamir détenant 4,165 millions d'actions, représentant 11,4% des actions et des droits de vote, se sont engagés à ne pas apporter leurs actions à l'offre et à les conserver, sauf en cas d'offre concurrente.

En conséquence, compte tenu des engagements de non apport à l'offre reçus par l'initiateur et de l'engagement de la société de ne pas apporter les 26 142 actions auto-détenues à l'offre, le nombre maximum d'actions pouvant être apportées serait de 21,58 millions, soit 59,12% du capital.

Amboise, qui détient déjà 10,74 millions d'actions Altamir, représentant 24,41% du capital et des droits de vote, n'envisage pas de procéder à une fusion-absorption de la société au cours des douze prochains mois.

Elle souhaite accompagner Altamir dans la poursuite de sa stratégie, afin de permettre l'atteinte d'une valeur de son actif net d'un milliard d'euros. Au 31 décembre 2017, le portefeuille d'Altamir, composé de 49 sociétés, était valorisé 894,6 millions d'euros. Le statu quo est également au menu tant au niveau de la politique de dividende que de la composition du conseil de surveillance.

Réagissant à cette offre, Oddo BHF estime qu'elle présente une belle "fenêtre de liquidité" pour les actionnaires sortants à court terme car son montant représente une prime de 26% par rapport au cours de clôture du 4 mai.

L'analyste conseille cependant de conserver ses titres Altamir car il juge l'offre peu généreuse pour les investisseurs moyen/long terme au vu des ambitions de la société et de la décote induite de l'offre par rapport à l'actif net réévalué : 20%. Les actionnaires pourraient bénéficier d'une offre concurrente supérieure le cas échéant ou du potentiel de long terme d'Altamir et d'une éventuelle réduction de la décote.