Bourse

Sociétés

ALTICE rebondit enfin, Drahi fait du désendettement sa priorité

AOF - 15 novembre 2017

(AOF) - L'heure du rebond a sonné ce mercredi pour Altice qui a gagné 7,98% à 9,61 euros. Le titre de l'opérateur télécoms, qui a enchainé huit séances consécutives de baisse au cours desquelles il a chuté de 45%, se relève de son plus bas historique atteint hier (8,90 euros) d'abord grâce à des rachats à bon compte. Les investisseurs semblent donc voir encore du potentiel dans la stratégie mise en place par le groupe qui, même si elle tarde à porter ses fruits, reste prometteuse.

D'ailleurs, le changement de gouvernance opéré la semaine dernière semble aller dans ce sens : la feuille de route reste la même mais son exécution pose problème ce qui suppose de resserrer les rangs autour de son inspirateur Patrick Drahi.

Ce dernier a repris la présidence du Conseil d'administration d'Altice, dont il est le fondateur et l'actionnaire de référence, et fait monter dans l'organigramme ses fidèles Armando Pereira et Dexter Goei. Dans le même temps, Michel Combes, PDG de SFR et directeur général d'Altice, a été prié de quitter le groupe, tenu précisément pour responsable des ratés dans l'exécution du plan.

Ce message, Patrick Drahi l'a martelé aujourd'hui à Barcelone, lors d'une conférence sur les TMT (technologie, médias, télécoms) organisée par Morgan Stanley. Il s'agit de sa première intervention publique depuis la publication des résultats du troisième trimestre qui a lancé la vague vendeuse qui a déferlé sur Altice.

Le fondateur du groupe, qui était accompagné de son directeur financier, a estimé que les difficultés récurrentes rencontrées en France - les abonnés ont continué à quitter le groupe au troisième trimestre malgré les investissements réalisés dans les contenus pour rendre les forfaits SFR plus attractifs - étaient précisément imputables à des questions de management.

Désireux de rassurer les marchés, Patrick Drahi a également assuré que son groupe allait se concentrer sur l'amélioration de ses performances et ne rechercherait pas à réaliser de nouvelles acquisitions à court terme. L'enjeu de ces déclarations est évidemment de faire comprendre aux investisseurs qu'Altice va faire preuve de discipline dans l'allocation de son capital et consacrer son cash à son désendettement.

Altice compte donc continuer à déployer sa stratégie de convergence entre les contenus et les réseaux télécoms sur tous ses marchés (France, Portugal, Etats-Unis notamment). L'une des pistes suivies pour y parvenir est la signature de partenariats avec les diffuseurs afin d'intégrer aux forfaits du groupe l'accès à des programmes exclusifs. C'est le sens de l'accord récemment signé avec TF1.