Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Cinquième séance de hausse consécutive pour le CAC 40

AOF - 22 septembre 2017


(AOF) - Les marchés européens ont signé leur troisième semaine consécutive de hausse. Rassurés mercredi par les annonces de la Fed sur l'évolution de la politique monétaire américaine, les investisseurs ont bien accueilli ce matin les résultats préliminaires des enquêtes des directeurs d'achats en Europe. A la Bourse de Paris, L'Oréal (+2,46%) s'est particulièrement distingué. Le CAC 40 a clôturé sur un gain de 0,27% à 5 281,29 points au terme d'une cinquième séance d'affilée dans le vert. Sur la semaine, la Bourse s'est appréciée de 1,29%. L'Euro Stoxx 50 a gagné 0,06% (+0,72% en 5 séances).

Adecco (-1,78% à 74,60 francs suisses) a fermé la marche de l'indice suisse SMI, en raison de prises de bénéfices déclenchées par un plan stratégique 2020 qui peine à convaincre. Hier soir, le titre du spécialiste du travail temporaire a clôturé à son plus haut niveau depuis août 2015, un pic qu'il avait déjà atteint pendant quelques jours au printemps. Dans ce contexte, les annonces faites par Adecco à l'occasion de sa Journée Investisseurs semblent encore trop floues pour justifier une revalorisation de l'action.

L'Oréal a grimpé de 2,46% à 180,95 euros, soutenu par la spéculation concernant l'évolution de son capital après le décès de Liliane Bettencourt. Premier actionnaire du groupe, la famille Bettencourt-Meyers détient actuellement 33,05%. Nestlé, de son côté, possède 23,12%. Selon un accord signé entre les deux parties, aucun d'eux ne peut relever sa participation au cours des six mois après la disparition de l'héritière du numéro un mondial des cosmétiques. Une fois ce délai écoulé en revanche, les investisseurs s'interrogent sur la stratégie que suivront les deux principaux actionnaires.

MGI Coutier a signé la plus forte hausse du SRD avec un gain de 8,93% à 37,20 euros après des résultats semestriels marqués par la poursuite d'une croissance rentable. Les investisseurs apprécient la hausse de 17% à 67,4 millions d'euros du résultat opérationnel courant faisant augmenter la marge opérationnelle de 1 point à 12,6%. Cette performance est d'autant plus marquante dans un contexte de pression à la hausse sur les coûts d'approvisionnement.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En France, le PIB a progressé de 0,5% au deuxième trimestre, a confirmé l'Insee. "Les dépenses de consommation des ménages accélèrent légèrement (+0,3 % après +0,1 %) tandis que la formation brute de capital fixe (FBCF) ralentit nettement (+0,7 % après +1,3 %)", résume l'institut.

En France, l'indice flash des directeurs d'achat (PMI) IHS-Markit Composite a atteint en septembre 57,2, au plus haut depuis 76 mois. Il était de 55,2 en août et le consensus Reuters le donnait à 55,1. Dans le détail, le PMI Services est passé de 54,9 à 57,1 alors qu'il était attendu à 54,8. Le PMI Manufacturier a lui progressé de 55,8 en août à 56 en septembre contre un consensus Reuters de 55,5.

En zone euro, l'indice PMI Flash Markit IHS Composite s'est établi à 56,7 en septembre après 55,7 en août. Les économistes tablaient sur 55,7. L'indice des services est ressorti à 55,6 après 54,7 en août. Le consensus le donnait à 54,7. L'indice manufacturier a atteint 58,2 après 57,4 en août. Les économistes visaient 57,1.

En Allemagne, l'indice PMI Flash Markit IHS Composite s'est établi à 57,8 en septembre après 55,8 en août. Les économistes tablaient sur 55,8. L'indice des services est ressorti à 55,6 après 53,5 en août. Le consensus le donnait à 53,8. L'indice manufacturier a atteint 60,6 après 59,3 en août. Les économistes visaient 59.

L'indice flash des directeurs d'achat (PMI) Composite publié par IHS-Markit pour les Etats-Unis est tombé en septembre à 54,6 contre 55,3 en août, au plus bas depuis deux mois. Dans le détail, l'indice flash PMI Services est passé de 56,0 à 55,1 et l'indice Manufacturier a légèrement augmenté de 52,8 à 53,0, au plus haut depuis deux mois.

A 17h45, l'euro est en hausse de 0,25% à 1,1968 dollar.