Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Des motifs d'espoirs pour les Bourses européennes

AOF - 15 novembre 2017


(AOF) - En forte baisse en séance, le CAC 40 s'est repris pour terminer sur une perte plus modérée. Aucun facteur n'explique ce retournement si ce n'est la volonté des opérateurs de ne plus continuer à se faire peur. Il s'agit tout de même de la huitième journée de baisse consécutive de l'indice parisien. Le pétrole, lui poursuit son repli tandis que l'euro est stable. Du coté des valeurs Airbus a pris la lumière grâce à l'annonce de la plus importante commande de son histoire. Le CAC 40 a perdu 0,27% à 5 301,25 points, l'Eurostoxx 50 a terminé en repli de 0,3% à 3 545,72 points.

En Europe, Nestlé a terminé en baisse de 0,30% à 83,70 francs suisses. Le géant mondial de l'agroalimentaire a décidé de modifier l'organisation de ses activités de nutrition infantile afin de gagner des parts de marché dans cette catégorie à forte croissance. A partir du 1er janvier 2018, les activités de nutrition infantile ne seront plus gérées au niveau global mais au niveau régional. Ce changement ne s'applique pas aux autres activités du groupe.

A Paris, Airbus a terminé en tête du CAC 40 avec un gain de 2,35% à 85,5 euros. Le titre est soutenu par la signature d'un contrat de 49,5 milliards de dollars auprès du fonds d'investissement américain spécialisé dans le transport aérien Indigo Partners. Ce contrat, le plus important de son histoire, permet à l'avionneur européen de doubler son carnet de commandes et de détrôner Boeing au nombre de commandes cette année avec 718 réservations contre 605 pour son rival américain.

Sodexo (-0,24% à 105,85 euros) s'est offert l'américain Centerplate un spécialiste de la restauration et de l'accueil dans des enceintes sportives (stades, arenas, centres de conventions) pour environ 580 millions d'euros (675 millions de dollars). La transaction, entièrement en numéraire, sera financée par le cash de Sodexo et des lignes de crédit déjà existantes.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Les créations d'entreprises ont progressé de 2,6% en octobre en France, avec 51 547 nouvelles entreprises immatriculées, a indiqué l'Insee. Elles ont ainsi enchainé leur deuxième mois consécutif de progression après la modeste hausse de 0,2% en septembre. La dynamique a été alimentée par le bond de 4,2% des créations d'entreprises classiques enregistré en octobre, à plus de 31 000, alors que le nombre de nouvelles micro-entreprises n'a que légèrement progressé : + 0,3% à 20 535.

Au mois d'octobre, le nombre de demandeur d'emploi au Royaume-Uni a augmenté e 1 100 personnes contre 2 300 nouvelles demandes attendus et 2 600 au mois de septembre.

L'excédent commercial de la zone euro s'est élevée à 26,4 milliards d'euros au mois de septembre contre 24,3 milliards un an plus tôt. Sur la période, les exportations de biens de la zone euro vers le reste du monde se sont établies à 187,1 milliards d'euros, en hausse de 5,6% par rapport à septembre 2016. Les importations depuis le reste du monde ont quant à elles été de 160,7 milliards d'euros, en hausse de 5,1% par rapport à septembre 2016.

Aux Etats-Unis, les stocks des entreprises ont stagné en septembre après avoir progressé de 0,6% (révisé de +0,7%) en août, conformément aux attentes.

Aux Etats-Unis, l'indice manufacturier "Empire State" s'est établi à 19,4 points en novembre. Il était de 30,2 en octobre et le consensus Reuters l'attendait à 26 points.

Aux Etats-Unis, l'inflation a atteint 0,1% en octobre sur un mois après 0,5% en septembre. Le consensus Reuters était de 0,1%. En rythme annuel, l'inflation s'est élevée à 2% contre 2,2% en septembre et un consensus de 2%. L'inflation "core", pour sa part, est ressortie à 0,2% sur un mois et à 1,8% sur un an.

A 17h30, l'euro cote 1,17915 dollar, en baisse de 0,03%.