Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Draghi propulse le CAC 40 à son plus haut de l'année

AOF - 26 octobre 2017


(AOF) - Mission réussie pour Mario Draghi. En légère hausse en matinée, les marchés européens ont nettement accru leurs gains après les annonces de la BCE. Les investisseurs attendaient avec un intérêt particulier la réunion de politique monétaire de la BCE. En divisant par deux à 30 milliards d'euros par mois son programme de rachats d'actifs à compter de janvier tout en le prolongeant pour neuf mois à partir de janvier, Mario Draghi, a répondu aux attentes de marché. Le CAC 40 a gagné 1,50% à 5 455,40 points, atteignant un nouveau plus haut de l'année en clôture. L'EuroStoxx 50 a grimpé de 1,14%.

Au chapitre des valeurs européennes, Beiersdorf (+6,11% à 96,52 euros) a poursuivi son chemin de croissance. Sur les neuf premiers mois de l'exercice, le fabricant des crèmes et savons Nivea et de la gamme pour le corps haut de gamme La Prairie a réalisé un chiffre d'affaires de 5,281 milliards d'euros, en hausse de 4,9%. En organique, la croissance est ressortie à 5,1%. Le groupe allemand a vu ses ventes grimper dans toutes les régions du monde, et particulièrement dans la zone Afrique/Asie/Australie : +7,7%. Beiersdorf s'attend à une hausse de son chiffre d'affaires annuel comprise entre 4% et 5%, contre +3% à +4% auparavant.

Nouveau promu dans le CAC 40 depuis septembre, STMicroelectronics (+11,68% à 19,79 euros) a conforté sa deuxième place du palmarès du CAC 40 depuis le 1er janvier, derrière Kering (84,08%), avec un gain de 83,67%. Au plus haut depuis 2004, l’action du fabricant de semi-conducteurs gagne 6,07% à 18,79 euros après avoir relevé sa prévision de croissance 2017 grâce à un troisième trimestre solide. Bénéficiant d’un marché des semi-conducteurs dynamique - attendu en hausse de 19,7% cette année selon Gartner - et d’un portefeuille renouvelé de produits, STMicroelectronics vise désormais des ventes en croissance d’environ 18%.

Orange a rebondi de 1,4% à 13,755 euros, après avoir clôturé hier à son plus bas niveau depuis décembre 2016, porté par la publication de résultats solides au troisième trimestre. Sur la période de juillet à septembre, le premier opérateur télécoms français a vu son Ebitda ajusté croitre de 2,1% à 3,62 milliards d'euros, dans la lignée des trimestres précédents et 0,4% au-dessus du consensus. Ajusté des pertes d'exploitation liées à la mise en place d'Orange Bank, dont le lancement est prévu le 2 novembre, l'Ebitda ajusté des seules activités télécoms d'Orange a atteint 3,638 milliards d'euros.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En Allemagne, le moral des ménages se dégrade pour le mois de novembre. L'indice GfK qui le mesure a baissé de 10,8 à 10,7 points alors que les économistes interrogés par Reuters l'attendaient stables.

Le Conseil des gouverneurs de la BCE a décidé comme prévu que le taux d'intérêt des opérations principales de refinancement ainsi que ceux de la facilité de prêt marginal et de la facilité de dépôt demeureront inchangés, à respectivement 0,00 %, 0,25 % et - 0,40 %. "Le Conseil des gouverneurs prévoit que les taux d'intérêt directeurs de la BCE resteront à leurs niveaux actuels sur une période prolongée, et bien au-delà de l'horizon fixé pour les achats nets d'actifs", précise le communiqué. La formule est la même que lors de la précédente réunion.

Aux Etats-Unis, les promesses de ventes immobilières sont restées stables en septembre après avoir baissé de 2,8% (chiffre révisé de 2,6%) en août. Le consensus Reuters était à +0,2%.

Les stocks des grossistes ont progressé de 0,3% en septembre après +0,9% en juillet (chiffre révisé de +1%). Les économistes tablaient sur une hausse de 1%.

233 000 inscriptions au chômage ont été enregistrées lors de la semaine du 21 octobre, un chiffre inférieur au consensus Reuters (235 000) mais supérieur à celui de la semaine précédente, 223 000 (révisé de 222 000).

A 17h45, l'euro cède 0,96% à 1,1701 dollar.