Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Encore une forte baisse pour les marchés européens, les nuages s'amoncellent

AOF - 21 juin 2018


(AOF) - Les marchés européens ont une fois encore subi de lourds dégagements aujourd'hui. Déjà fragilisés par les tensions commerciales, ils ont subi un regain de tension dans le dossier italien et l'avertissement sur ses résultats de Daimler. Les nomination de parlementaires eurosceptiques à la tête des commissions économiques du Sénat italien a abouti à une baisse des taux longs français et allemands, pesant sur les valeurs bancaires. Le secteur automobile a subi le "profit warning" de Daimler. Le CAC 40 (-1,05% à 5 316,01 pts) a enchainé sa cinquième séance de baisse et l'EuroStoxx a lâché 1,05%.

Daimler (-4,22% à 57,87 euros) a annoncé hier soir que son Ebit 2018 est attendu désormais légèrement inférieur à celui de 2017, plutôt que légèrement supérieur. Le constructeur automobile allemand a expliqué qu'il sera impacté par les nouveaux tarifs douaniers sur les voitures exportées des Etats-Unis vers la Chine, ce qui pèsera sur ses ventes de SUV Mercedes à fortes marges.

Prismaflex a gagné 5,7% à 20,4 euros, un nouveau sommet pour cette année. Le titre de l'imprimeur numérique et fabricant de panneaux d'affichage est désormais à son plus haut niveau depuis début octobre. Les investisseurs saluent comme il se doit les résultats annuels en très forte hausse dévoilés par le groupe hier soir. Sur la période 2017/2018, clôturée fin mars, Prismaflex a largement renoué avec les bénéfices : son résultat net part du groupe ressort à 2,16 millions d'euros alors qu'il était en pertes de 170 000 euros à la fin de l'exercice précédent.

Veolia a été malmené aujourd'hui. En repli de 3,59% à 18,69 euros, le numéro un mondial des services à l'environnement (eau, déchets) a accusé le plus net repli du CAC 40. Le groupe français est pénalisé par Jefferies. Le courtier américain a dégradé sa recommandation sur le titre d'Achat à Conserver et abaissé son objectif de cours de 21 à 20 euros en raison de son faible potentiel lié à une conjoncture moins favorable.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En juin 2018 en France, le climat des affaires est stable et demeure à un niveau relativement élevé, révèle l'Insee. L'indicateur qui le synthétise, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité marchands, se situe à 106, au-dessus de sa moyenne de longue période (100). L'indicateur de climat des affaires est stable dans l'industrie manufacturière et les services. Il augmente d'un point dans le bâtiment et dans le commerce de détail. Le climat des affaires demeure au-dessus de sa moyenne de longue période dans chaque secteur.

Aux Etats-Unis, l'indice manufacturier "Philly Fed", publié par la Fed de Philadelphie, est ressorti à 19,9 en juin contre 34,4 en mai. Le consensus Reuters le voyait à 29.

Aux Etats-Unis, 218 000 inscriptions au chômage ont été enregistrées sur la semaine du 16 juin. Elles étaient 215 000 (révisé de 218 000) la semaine précédente et le consensus Reuters était de 220 000.

A la clôture, l'euro grimpe de 0,29% à 1,1607 dollar.