Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Fort rebond des marchés européens après le soulagement en Italie

AOF - 01 juin 2018


(AOF) - Les marchés européens ont clôturé ce vendredi sur un fort rebond, alors que l’Italie sortait finalement de l’impasse politique dans laquelle elle se trouvait. La nouvelle a été saluée comme il se doit, notamment par les valeurs bancaires. L’ensemble de ces éléments a relégué au second plan le bras de fer commercial se jouant entre les Etats-Unis et le reste du monde sur l’acier et l’aluminium. Tout comme la situation politique en Espagne, où le Parlement a renversé le Premier ministre Mariano Rajoy. Ainsi, le CAC 40 a progressé de 1,24% à 5 465,5 pts et l’Eurostoxx 50 de +1,35% à 3 461,5 pts.

Dialog Semiconductor a dégringolé de 15,19% à 15,89 euros, sur la place de Francfort, après avoir lancé un avertissement sur ses ventes. Le fabricant de semi-conducteurs a averti qu'il livrerait moins de puces de gestion de l'alimentation électrique que prévu à Apple, qui a décidé de faire appel désormais à deux fournisseurs pour ses iPhones. Le groupe ne sera donc plus le seul fournisseur d'Apple. Le chiffre d'affaires annuel de Dialog Semiconductor devrait être inférieur de 5% à ses anticipations. Ceci étant, Dialog Semiconductor anticipe toujours une croissance de ses revenus sur l'exercice 2018.


ArcelorMittal a gagné 0,99% à 27,98 euros dans le sillage de l'acier. Le prix de la tonne d’acier plat laminé à chaud coté aux Etats-Unis affichait hier au soir un bond hebdomadaire de 12% à 920 dollars la tonne. Depuis le début de l’année, cet indicateur de référence du secteur a flambé de près de 40%. Le cours de l’acier a vivement réagi à la confirmation par la Maison Blanche de la mise en place d’une taxe de 25% sur les importations d’acier. Cette mesure protectionniste risque en effet de réduire l’offre au Etats-Unis, premier importateur net mondial d’acier. Cependant, le premier sidérurgiste mondial est très bien implanté aux Etats-Unis. Sa production locale n'est donc pas concernée par les taxe.

Elior (+7,30% à 15,28 euros) a terminé à la tête du SBF 120 grâce à l'amélioration de l'opinion de Credit Suisse à son égard. Le bureau d'études est passé de Neutre à Surperformance sur la valeur, à qui il fixe un objectif de cours de 18,40 euros (contre 13,80 jusque-là). Pour Credit Suisse, la baisse de 5 à 6 points du multiple de valorisation (price/earning) d'Elior et le fait que les prévisions de marge sont tombées à des niveaux historiquement bas procurent des opportunités d'achat. L'analyste est d'autant plus optimiste qu'il identifie quatre leviers d'amélioration des résultats du groupe.


Les chiffres macroéconomiques du jour


En France, en mai, l'indice des directeurs d'achats (PMI) IHS-Markit Manufacturier est ressorti à 54,4, dans sa version définitive. L’estimation flash le donnait à 55,1. L’indice était ressorti à 53,8 en avril.

En Allemagne, en mai, l'indice des directeurs d'achats (PMI) IHS-Markit Manufacturier est ressorti à 56,9 dans sa version définitive. L'estimation flash le donnait à 56,8. L'indice était ressorti à 58,1 en avril.

Dans la Zone euro, en mai, l'indice des directeurs d'achats (PMI) IHS-Markit Manufacturier est ressorti à 55,5 dans sa version définitive. L’estimation flash le donnait au même niveau. L’indice s’était établi à 56,2 en avril.

Aux Etats-Unis, 223 000 emplois ont été créés au mois de mai. Les économistes tablaient sur 188 000 après 159 000 (chiffre révisé de 164 000) en avril. Le taux de chômage est ressorti à 3,8% contre 3,9% le mois précédent. Les économistes tablaient sur une stabilité.

De plus, l'indice ISM manufacturier a atteint en mai 58,7 contre un consensus de 58 après 57,3 en avril.

En outre, la version définitive de l'indice PMI manufacturier du mois de mai est ressorti à 56,4 après 56,5 en avril.

Enfin, les dépenses de construction ont grimpé de 1,8% en avril. Les économistes tablaient sur +1% après -1,7% en mars.

Vers 17h30, l'euro cote 1,1671 dollar, en repli de 0,18%.