Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - La hausse se prolonge avant les grands rendez-vous de la semaine

AOF - 26 février 2018


(AOF) - Les marchés européens ont prolongé dans le calme leur progression. Les volumes sont restés limités pour débuter la semaine, signe que les investisseurs sont dans l'attente des grands rendez-vous prévus au cours des prochains jours : Powell (Fed) à la Chambre des Représentants, l'inflation en Europe, la croissance aux Etats-Unis, l'inflation PCE aux Etats-Unis... Côté valeurs, les variations sont aussi restées limitées. Eurofins, Edenred, Nokia ont modestement assuré l'animation. Le CAC 40 a gagné 0,51% à 5 344,26 pts tandis que l'EuroStoxx 50 s'est apprécié de 0,64% à 3 463,33 pts.

Deux annonces ayant trait à la Chine ont marqué le week-end de Daimler. Des nouvelles qui ne semblent pas avoir convaincu les investisseurs, puisque le titre du constructeur automobile allemand a cédé 0,33% à 70,18 euros à la Bourse de Francfort. Vendredi soir, Daimler a indiqué que l’entrepreneur chinois Li Shufu, le dirigeant de Geely, avait acquis 9,69% de la compagnie, soit près de 104 millions d’euros d’actions. Au cours de clôture, cette participation était valorisée environ 7,3 milliards d’euros.

Cafom a flambé de 9,34% à 9,95 euros, soit son plus haut niveau depuis mi-novembre 2015, après le lancement de l'introduction en Bourse de sa filiale vente-unique.com. Cette dernière, qui est l'enseigne de vente en ligne B2C de Cafom (également présent dans le B2B avec directlowcost.com), a franchi la première étape de son IPO en enregistrant son document de base auprès de l'AMF. Le site vente-unique.com, spécialisée dans la vente de meubles en ligne, est actuellement détenu à 95% par Cafom et ce dernier ne communique par pour l'instant sur la participation qu'il pourrait ou non conserver.

Edenred (-0,35% à 28,65 euros) n'a pas profité de la dynamique positive du marché parisien, alourdi par l'abaissement de recommandation d'Oddo BHF. Le bureau d'études franco-allemand est revenu d'Achat à Neutre sur la valeur tout en relevant son objectif de cours de 29 à 31 euros. Outre le fait que la valorisation d'Edenred devient exigeante - le titre a clôturé jeudi soir à son plus haut historique de 28,8 euros et a gagné près de 12% en cinq séances - l'analyste estime que "le momentum devrait être moins favorable au premier semestre compte tenu d'effets de bases et de changes défavorables".

Les chiffres macroéconomiques du jour

593 000 logements neufs ont été vendus en janvier en rythme annuel aux Etats-Unis, un nombre inférieur au consensus Reuters s'élevant à 650 000. Le chiffre de décembre a été révisé de 625 000 à 643 000.

A la clôture, l'euro cote 1,2313 dollar, en hausse de 0,14%.