Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 au plus haut depuis le 14 juin 2018

AOF - 07 août 2018


(AOF) - Les marchés européens ont fini en hausse dans le sillage de Wall Street. Soutenus par des résultats d’entreprises meilleurs que prévu, les indices S&P 500 et Nasdaq Composite se rapprochent de leurs plus hauts annuels. La guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis a finalement peu d’impact sur les marchés. A Paris, Atos a été victime de la dégradation d’opinion Credit Suisse, qui s’interroge sur ses pratiques comptables. Le CAC 40 a progressé de 0,81% à 5 521,31 points, au plus haut depuis le 14 juin. L’EuroStoxx 50 a gagné 0,6% à 3 504,57 points.

En Europe, Commerzbank était au piquet. L'action de la banque allemande affiche en effet l'une des rares baisses de l'indice Dax 30, se repliant de 1,49% à 8,81 euros, les profits meilleurs que prévu ayant été snobés par les investisseurs car ils se traduisent par des coûts plus élevés et un ratio de solvabilité plus faible. La concurrente de Deutsche Bank a renoué avec les profits au deuxième trimestre, affichant un bénéfice net de 272 millions d'euros contre une perte de 640 millions d'euros un an plus tôt. Cette année, Commerzbank vise toujours un ratio de fonds propres durs d'environ 13%, mais a relevé de 100 millions d'euros son objectif de coûts, à 7,1 milliards d'euros. 

En France, Bonduelle (-6,44% à 29,80 euros) a signé un nouveau plus bas pour cette année à 29,05 euros, sanctionné pour ses perspectives prudentes et la baisse de ses ventes au quatrième trimestre. D'abord, le fabricant de légumes cuisinés a prévenu que de nombreux vents contraires vont souffler sur son activité au cours de l'exercice 2018/2019 entamé début juillet. Il évoque "l'ambiance atone de la consommation constatée tant en Europe qu'aux Etats-Unis, les résultats des négociations commerciales dans ces deux zones ainsi qu'un début difficile des campagnes agricoles".

Atos (-10,41% à 99,94 euros) a affiché de très loin la plus forte baisse de l'indice CAC 40, lesté par la dégradation de l'opinion de Credit Suisse de Neutre à Sous-performance. L'objectif de cours passe de 117 euros à 80 euros. La forte réaction de l'action s'explique par le motif de cette dégradation. Le bureau d'études se demande en effet si l'amélioration constatée au niveau du cash flow – qui a récemment fait taire les débats sur les pratiques comptables du groupe – s'explique par les fondamentaux ou plutôt par des "arrangements financiers".

Les chiffres macroéconomiques du jour

En Allemagne, la production industrielle a reculé de 0,9% en juin sur un mois. Elle avait progressé de 2,4% (révisé de 2,6%) le mois précédent et le consensus Reuters la donnait à -0,5%. En rythme annuel, la production industrielle allemande a progressé de 2,5% en juin après +3% en mai.

Le déficit commercial français s'est légèrement creusé en juin, de 200 millions d'euros, ont annoncé les Douanes. Il s'affichait à fin juin à 6,2 milliards. Les exportations ont rebondi de 1% après avoir reculé de 2% en mai, alors que les importations sont reparties de l’avant : +1,4% après -0,1% en mai. Elles ont été particulièrement soutenues dans le domaine énergétique, sous l’effet combiné d’une hausse du volume des approvisionnements et d’une hausse des prix.

Vers 17h30 heures, l'euro gagne 0,34% à 1,1592 dollar.