Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 renfloué par les banques

AOF - 27 février 2018


(AOF) - Les marchés européens ont fini en légère baisse, le nouveau président de la Fed, Jerome Powell, alimentant la spéculation sur une politique monétaire plus agressive cette année. Le remplaçant de Janet Yellen s’est déclaré plus optimiste à propos de la conjoncture américaine, étant notamment plus confiant dans une hausse de l’inflation. La hausse des taux longs que ces déclarations ont provoquée a pesé sur les indices. Elle a en revanche bénéficié aux bancaires, permettant au CAC 40 de finir sur un repli symbolique : -0,01% à 5 343,93 points. L'EuroStoxx50 a cédé 0,15% à 3 458,03 points.

Sky a flambé de 20,18% à 1328 pence, dépassant le montant de 12,50 livres par action que lui propose le groupe américain Comcast. Ce dernier souligne que cette offre est supérieure de 16% à celle déposée il y a quelques mois par 21st Century Fox. L'offre de Comcast valorise Sky 31 milliards de dollars. Comcast coiffe notamment la chaine NBC. La réaction des investisseurs suggère qu'ils tablent sur une surenchère de la part de 21st Century Fox, un groupe détenu par la famille Murdoch.

A Paris, après un début de séance difficile, le titre Safran (+1,62% à 91,36 euros) a retrouvé des couleurs sur le CAC 40. Le groupe industriel et technologique a publié des résultats 2017 légèrement supérieurs aux attentes et des guidances 2018 en ligne. Si tous les indicateurs semblent au vert, certaines incertitudes demeurent concernant l'impact de la transition vers les nouvelles normes comptables IFRS15, ainsi que l'évolution de l'intégration de Zodiac Aerospace.

Remy Cointreau (+1,72% à 112,20 euros) a été l'une des valeurs en forme de ce début de séance suite au relèvement de recommandation de Berenberg. Le bureau d'études allemand est passé de Conserver à Acheter sur la valeur avec un objectif de cours bonifié de 25% à 128 euros. Berenberg explique ce relèvement par la perspective d'une amélioration de la rentabilité du groupe français de spiritueux au-delà de son objectif : à l'horizon 2020, Remy Cointreau table sur une marge opérationnelle de 21,5% à 22,5% - cet objectif a été relevé début juin - alors que Berenberg la voit atteindre 23%.

 

Les chiffres macroéconomiques du jour

En France, l'indice de confiance des ménages est revenu en février sur sa moyenne de longue période, soit 100 points. Il était à 104 en janvier et le consensus Reuters le donnait à 103.

L’indice du sentiment économique a reculé de 0,8 point à 114,1 points en février dans la zone euro, a annoncé la Commission européenne. Il est légèrement supérieur au consensus Reuters s’élevant à 114. Le climat des affaires a, lui, reculé de 0,08 point en février à 1,48 point, à comparer avec un consensus de 1,47 point.

L'inflation allemande dans sa version IPCH, qui permet la comparaison avec les autres pays européens, s'est élevée à 1,2% en février en rythme annuel, selon une estimation préliminaire de Destatis. L'indice des prix à la consommation était attendu en progression de 1,3%, selon le consensus Reuters.

Aux Etats-Unis, l'indice de confiance du consommateur publié par le Conference Board est ressorti à 130,8 en février. Il était de 124,3 en janvier (révisé de 125,4) et le consensus Reuters le donnait à 126,6.

L'indice S&P Case-Shiller, qui mesure les prix immobiliers dans les 20 plus importantes agglomérations américaines, a augmenté de 6,3% en décembre, en rythme annuel, conformément aux attentes du consensus Reuters. L'indice avait progressé de 6,4% au mois de novembre.

Les commandes de biens durables ont connu un recul de 3,7% en janvier aux Etats-Unis, un recul plus marqué que ce que le consensus Reuters anticipait (-2%). Le mois dernier, les commandes de biens durables avaient reculé de 2,6% (révisé de 2,9%).

A la clôture, l'euro cote 1,2244 dollar, en recul de 0,57%.