Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Le dynamisme économique de l'Europe soutient le CAC 40

AOF - 23 novembre 2017


(AOF) - Les marchés européens ont rebondi, soutenus par de nouvelles statistiques économiques favorables. Selon le bureau d'études IHS-Markit, la croissance du secteur privé de la zone euro a atteint en novembre son niveau le plus élevé depuis avril 2011. La progression du PIB pourrait ainsi encore s'accélérer pour atteindre 0,8% au quatrième trimestre. A Paris, Rémy Cointreau a subi des dégagements, certains analystes anticipaient en effet un relèvement des perspectives. L’indice CAC 40 a clôturé en hausse de 0,50% à 5 379,54 points tandis que l’EuroStoxx 50 a gagné 0,26% à 3 572,07 points.

En Europe, Centrica a chuté de près de 17% à 135,90 pence à la Bourse de Londres, pénalisé par un avertissement sur résultat. Le fournisseur britannique d'énergie, maison mère de British Gas a annoncé tabler sur un bénéfice par action ajusté de 12,5 pence pour l'exercice 2017, nettement inférieur au consensus qui visait 14,9 pence. Le groupe s'est dit confronté à un environnement difficile en Amérique du Nord et au Royaume-Uni. Sur son marché domestique, Centrica a perdu 823 000 clients en quatre mois après avoir relevé ses prix au cours de l'été.

A Paris, Rémy Cointreau a cédé 1,71% à 107,40 euros malgré la publication de résultats semestriels très solides grâce à la santé florissante du cognac. Le titre a atteint une valorisation si élevée qu'une publication simplement conforme au consensus est considérée comme une déception. L'action se négocie 33 fois ses bénéfices estimés pour 2018-2019, contre 21,6% pour le secteur de la consommation courante. Par ailleurs, les investisseurs espéraient sans doute du numéro deux français des spiritueux des perspectives plus optimistes. Mais ce dernier s'est contenté de confirmer ses objectifs.

Innate Pharma a chuté de 40,07% à 5,28 euros après une mauvaise nouvelle. La combinaison de nivolumab avec l'anticorps développé par la biotech française lirilumab a été testée sur une plus grande population de patients atteints d'un cancer épidermoïde de la tête et du cou. Cet essai n'a pas démontré de bénéfice clinique évident, ni fourni de perspective de développement claire. Les prochaines étapes du programme sont en cours de discussion avec Bristol-Myers Squibb, en charge du programme clinique.

Les chiffres macroéconomiques du jour

La croissance du secteur privé de la zone euro est plus forte que prévu en novembre, a annoncé IHS Markit. L’indice Composite, qui prend en compte les secteurs manufacturier et des services, est ressorti à 57,5 contre un consensus Reuters de 56 et 56 en octobre. Il est au plus haut depuis 79 mois. Dans les services, l'indice s'est établi à 56,2, au plus haut depuis 6 mois. Les économistes tablaient sur 55,1 après 55 en octobre. L'indice manufacturier, enfin, a atteint 60, au plus haut depuis avril 2000. Les économistes tablaient sur 58,3 après 58,5 en octobre.

En Allemagne, l'indice PMI Composite flash d'IHS Markit est ressorti en novembre à 57,6, au plus haut depuis deux mois. Les économistes tablaient sur 56,7 après 56,6 en octobre. Dans les services, l'indice s'est établi à 54,9, également au plus haut depuis deux mois. Les économistes tablaient sur 55 après 54,7 en octobre. L'indice manufacturier, enfin, a atteint 62,9, au plus haut depuis 79 mois. Les économistes tablaient sur 60,4 après 60,2 en octobre.

En France, l'indice PMI Composite flash d'IHS Markit est ressorti en novembre à 60,1, au plus haut depuis 78 mois. Les économistes tablaient sur 57,2 après 57,4 en octobre. Dans les services, l'indice s'est établi à 60,2, également au plus haut depuis 78 mois. Les économistes tablaient sur 57 après 57,3 en octobre. L'indice manufacturier, enfin, a atteint 57,5, au plus haut depuis 79 mois. Les économistes tablaient sur 55,9 après 56,1 en octobre.

En novembre 2017, le climat des affaires, déjà très favorable, s'améliore encore, révèle l'Insee. L'indicateur qui le synthétise, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité marchande, gagne deux points. À 111, il retrouve son niveau de janvier 2008, bien au-dessus de sa moyenne de long terme (100).

A la clôture, l'euro cote 1,1847 dollar, en hausse de 0,25%.