Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Le Nasdaq a failli gâcher complètement la séance

AOF - 29 novembre 2017


(AOF) - En nette hausse l'essentiel de la séance, les marchés actions européens ont réduit leurs gains dans le sillage de la baisse marquée du Nasdaq. Le CAC 40, qui gagnait près de 1% vers 16h, a finalement clôturé sur une progression de 0,14% à 5 398,05 points. STMicroelectronics a chuté de plus de 7%, Capgemini de 3,85% et Atos de 2,68%. L'EuroStoxx 50 a progressé de 0,16% à 3 589,40 points. A Wall Street donc, le Nasdaq chute de 1,30%, pénalisé par des prises de bénéfices après avoir atteint un nouveau record hier.

Le London Stock Exchange a progressé de 0,13% à 3 805 pence après un début de séance en repli à la suite de l'annonce de la démission avec effet immédiat de son directeur général, le français Xavier Rolet. Elle lui avait été demandée par le conseil d'administration. Les investisseurs semblent finalement apprécier la manière dont l'opérateur boursier met fin à une crise qui durait depuis plusieurs semaines.

Peugeot a chuté de 3,94% à 17,295 euros, pénalisé par les craintes liées à Opel. Selon la presse, le groupe français envisage de réclamer à GM le remboursement d'environ la moitié du prix d'acquisition d'Opel/Vauxhall, soit 650 millions d'euros à General Motors après avoir découvert que les dépassements d'émissions de CO2 étaient bien plus important que prévu.

Touax (+20,90% à 12,03 euros) a enregistré un bond qui n'a d'équivalent que la baisse qu'il a subie le 16 novembre (-21,6%), date à laquelle le groupe avait fait état d'un différend avec le fonds TDR Capital. Ce dernier s'était engagé à acquérir les activités européennes de constructions modulaires de Touax mais ne s'était pas présenté au closing de l'opération, le 2 novembre. Touax avait alors déposé un référé devant le tribunal de commerce pour faire exécuter le contrat signé.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En France, en octobre, les dépenses de consommation des ménages ont chuté de 1,9%, a annoncé l'Insee. Elles avaient augmenté de 1% (révisé de 0,9%) en septembre et le consensus Reuters les donnait en baisse de 0,1%.

En France, le PIB a progressé de 0,5% au troisième trimestre, a confirmé l'Insee. "Les dépenses de consommation des ménages accélèrent (+0,6 % après +0,3 %), tandis que la formation brute de capital fixe (FBCF) totale demeure soutenue (+0,9% après +1,1 %)", résume l'institut. Par rapport au même trimestre de l'année précédente, le PIB est plus élevé de 2,2 % ; ce rythme de croissance n'avait pas été constaté depuis 2011.

En zone euro, l'indice du sentiment économique s'est établi en novembre à 114,6 contre 114,1 (révisé de 114) en octobre. Il est conforme aux attentes. L'indice du climat des affaires est ressorti, lui, à 1,49 contre 1,44 en octobre. Les économistes tablaient sur 1,53.

Aux Etats-Unis, les promesses de ventes immobilières ont bondi de 3,5% en octobre. Elles avaient baissé de 0,4% (révisé de stable) en septembre et le consensus Reuters était de +1%.

Aux États-Unis, le PIB a progressé de 3,3% au troisième trimestre, selon une estimation révisée. La première estimation donnait une croissance à 3,0% et le consensus Reuters s'élevait à 3,2%.

La Fed publiera son Livre beige à 20h00.

A 17h45, l'euro cote 1,1862 dollar, en hausse de 0,12%.