Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Les investisseurs abordent la semaine avec confiance

AOF - 11 juin 2018


(AOF) - Les marchés européens ont bien commencé la semaine malgré l'échec du G7 ce week-end et l'agenda chargé des prochains jours. Le revirement de dernière minute de Donald Trump, refusant de signer le communiqué final, a été éclipsé par les déclarations rassurantes du nouveau ministre italien de l'économie. Giovanni Tria a assuré dans la presse italienne que son pays ne compte pas sortir de l'euro. Les taux français et allemand en ont profité, entrainant les banques européennes dans leur sillage. Le CAC 40 a gagné 0,43% à 5 473,91 points et l'EuroStoxx 50 s'est apprécié de 0,95% à 3 480,22 points.

Les opérateurs européens de satellites cotés à Paris et Londres enregistrent des fortes hausses dans l'espoir d'une consolidation du secteur. Comme souvent dans ces cas-là, les valorisations des différents acteurs s'en ressentent, les investisseurs spéculant sur les prix que les uns et les autres seraient prêts à payer et sur la possibilité d'une surenchère. Ce matin, l'étincelle est donc partie de Londres où l'opérateur Inmarsat a flambé de 11,8% à 5 298 pence après avoir rejeté une offre d'Echostar. A Paris, Eutelsat a gagné 3,06% à 17,865 euros et SES 0,64% à 15,7 euros.

Les choses semblent de nouveau évoluer dans le dossier ADP (ex-Aéroports de Paris). Après avoir longtemps hésité, le gouvernement serait désormais dans les starting-blocks pour lancer le programme de privatisations d'ADP, selon les informations des Echos. Comme toujours, les investisseurs saluent la nouvelle et ADP a signé l'une des plus fortes progressions du SBF 120 avec un gain de 1,82% à 179,2 euros. Selon Les Echos, le texte juridique devant permettre la vente de ses participations publiques aurait été finalisé, et le Conseil d'Etat serait en train de l'examiner.

Saint-Gobain s'est retourné à la hausse à la Bourse de Paris après avoir passé la matinée dans le rouge. Il a clôturé parmi les plus fortes hausses du CAC 40, à la faveur d'une progression de 0,8% à 41,53 euros. Les investisseurs ne partagent visiblement pas les inquiétudes de Barclays, qui ont pourtant justifié un abaissement de sa recommandation de Pondérer en ligne à Souspondérer sur Saint-Gobain.

Les chiffres macroéconomiques du jour

La Banque de France confirme prévoir une croissance de 0,3% pour l'Hexagone au deuxième trimestre.

Aucune statistique n'a été publiée à Wall Street aujourd'hui.

A la clôture, l'euro s'apprécie de 0,26% à 1,1803 dollar.