Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Les marchés au plus bas pour 2018 après une fin de séance terrible

AOF - 26 mars 2018


(AOF) - L'aversion au risque a repris ses droits sur les marchés européens ce lundi, entrainant un retournement à la baisse des indices actions dans la dernière heure de cotation. Les choses semblaient pourtant s'apaiser sur le front des relations commerciales mais c'était sans compter avec la volatilité qui caractérise désormais les marchés financiers. L'euro a ainsi bénéficié de son statut de valeur-refuge face aux tensions latentes. Le CAC 40 a perdu 0,57% à 5 066,28 points, au plus bas depuis fin août, et l'EuroStoxx 50 a baissé de 0,59% à 3 278,72 points, au plus bas depuis février 2017.

International Paper doit encore revoir sa copie. Le producteur irlandais d'emballages à base de papier Smurfit Kappa a rejeté l'offre améliorée de son concurrent américain. Il continue de penser que ce dernier le sous-valorise et que l'opération n'a, de toute façon, aucun sens stratégique. International Paper a proposé aux actionnaires de Smurfit 25,25 euros par action en numéraire contre une précédente offre de 22 euros et 0,3 nouvelle action International Paper. Le marché prend acte du refus de cette proposition à 9,5 milliards d'euros. A Dublin, Smurfit Kappa a perdu 3,99% à 29,36 euros.

Naturex a bondi de 41,68% à 134,60 euros pour s'approcher du prix de l'offre à 135 euros lancée par Givaudan sur 40% de son capital. Ce prix, qui représente une prime de 42% par rapport au cours de clôture de vendredi dernier, valorise le spécialiste français des ingrédients naturels environ 1,3 milliard d'euros. Le groupe suisse lancera ensuite une offre de retrait obligatoire sur le solde. Cette opération de rapprochement a reçu le soutien du conseil d'administration ainsi que de l'équipe dirigeante de Naturex. A Zurich, Givaudan cède en revanche 0,6% à 2 137 francs suisses.

GL Events (-0,4% à 25 euros) est parvenu à résister à la déroute du marché parisien. Le titre avait déjà surperformé vendredi, gagnant 1,41% alors que le SBF 120 reculait de 1,28%. Mais, ce matin, le titre ne profitait pas en début de journée du rebond des marchés. La résistance de GL Events face aux bourrasques boursières explique donc sans doute sa légère baisse d'aujourd'hui, bien plus que l'annonce de l'acquisition d'Even Pro faite ce matin. Ce groupe réalise 9 millions d'euros de chiffre d'affaires, ce qui représente moins d'1% du chiffre d'affaires 2017 de la société d'événementiel qui s'est stabilisé à 953,8 millions d'euros.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Le déficit public français a atteint 2,6% du PIB en 2017, reculant de 0,8 point par rapport à 2016, a indiqué l'Insee, passant donc sous les 3% exigés par l'Union européenne pour la première fois depuis 2007. Il a bénéficié de l'accélération de la croissance, qui a soutenu la progression des revenus de l'Etat via notamment les rentrées fiscales. Dans le même temps, la dette publique a continué de progresser, augmentant de 65,8 milliards d'euros en 2017 à 2 218,40 milliards d'euros. Elle représentait 97% du PIB fin 2017 contre 96,6% fin 2016.

A la clôture, l'euro gagnait 0,7% à 1,2441 dollar.