Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Les technos continuent de peser sur les indices

AOF - 30 juillet 2018


(AOF) - Les marchés européens ont débuté la semaine sur une note légèrement négative, l’espoir de rebond à Wall Street s’étant envolé. Les valeurs technologiques continuent en effet d’être sous pression des deux côtés de l’Atlantique après une série de résultats décevants : Facebook, Intel, Twitter… Des résultats inférieurs aux attentes en Europe (Air Liquide, Heineken...) ont également pesé sur la tendance. Les financières ont été l’une des rares poches de vigueur en raison d’un agenda chargé cette semaine (Banque du Japon et Fed, notamment). Le CAC 40 a clôturé en repli de 0,37% à 5 491,22 points.

En Europe , Heineken a fini à la dernière place de l’indice néerlandais AEX, avec un recul de 5,15% à 87,44 euros. Le deuxième brasseur mondial a lancé un avertissement sur sa marge 2018 en raison de l’impact négatif des changes et d’une accélération marquée de son activité au Brésil où ses marges sont inférieures à celles du groupe. En rachetant Brasil Kirin pour 666 millions de dollars, Heineken est devenu l'an dernier le numéro deux brésilien de la bière. Or, l’impact dilutif de cette transaction a été plus important que prévu cette année.

A Paris, M6 a dominé le marché parisien aujourd'hui à la faveur d'une hausse de 5,25% à 18,45 euros. Ce bond permet au titre du groupe de médias de s'apprécier de plus de 10% depuis la clôture de mardi dernier. Ce soir-là, M6 avait dévoilé des résultats semestriels supérieurs aux attentes. Dès le lendemain, il entamait une série de trois hausses consécutives. Cette tendance favorable se poursuit donc, alimentée cette fois par la perspective de la cession du club de football des Girondins de Bordeaux dont M6 est propriétaire depuis 1999.

En revanche, Air Liquide (-2,51% à 108,7 euros) a terminé à l'avant dernière position de l'indice CAC 40, l'annonce de l'atteinte avec un an d'avance des synergies résultant de l'intégration d'Airgas ne contrebalançant pas un résultat opérationnel courant décevant. Sur les six premiers mois de l'année, celui-ci a reculé de 2,3% à 1,617 milliard d'euros, ressortant sous les attentes du consensus Reuters : 1,69 milliard d'euros. Il a cependant progressé de 6,2% en comparable, c'est-à-dire hors effets de change, d'énergie (gaz naturel et électricité) et de périmètre significatif.

Les chiffres macroéconomiques du jour

L’indice du climat des affaires pour la zone euro a reculé de 0,09 point à 1,29 point en juillet, a annoncé la Commission européenne. Il est inférieur au consensus Reuters s’élevant à 1,35.

L’indice du sentiment économique en zone euro a reculé de 0,2 point en juillet, à 112,1 points, a annoncé la Commission européenne. Il est légèrement supérieur au consensus Reuters s’élevant à 112.

L'indice des prix IPCH, qui permet la comparaison avec les autres pays européens, a progressé de 2,1% en juillet en Allemagne en rythme annuel. Il est conforme aux attentes.

Aux Etats-Unis, les promesses de ventes immobilières ont augmenté de 0,9% en juin après avoir baissé de 0,5% en mai. Le consensus Reuters était la stabilité.

En version définitive, l'indice de la confiance des ménages de l'Université du Michigan est ressorti à 97,9 en juillet, contre une précédente estimation de 97,1, qui est également le niveau du consensus Reuters. Il est en repli par rapport à juin.

A 17h40, l'euro cote 1,1718 dollar, en hausse de 0,51%