Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - L'Italie refroidit les marchés

AOF - 05 juin 2018


(AOF) - En hausse une bonne partie de la séance, les principaux marchés actions européens ont finalement achevé la journée dans le rouge après des indicateurs économiques en demi-teinte et un regain de tension politique en Italie. Dans son discours de politique générale, Giuseppe Conte a assuré qu'il suivrait à la lettre le programme du gouvernement de la Ligue et du M5S et promis un changement radical. Résultat, le taux italien à 10 ans a bondi de 20 points de base à 2,753%, au plus haut depuis fin mai. Le CAC 40 a abandonné 0,22% à 5 460,95 points. L'EuroStoxx 50 a cédé, lui, 0,37% à 3 457 point

 

 

 

 

Royal Bank of Scotland (-5,3% à 266 pence) a affiché l'une des plus fortes baisses de l'indice FTSE 100 après l'annonce de la réduction de la participation de l'Etat à son capital. Une opération onéreuse pour le Trésor britannique, qui a perdu 2,14 milliards de livres (2,45 milliards d'euros). En novembre 2008, l'Etat britannique était devenu l'actionnaire majoritaire, à 62%, de RBS alors ébranlée par la crise financière. Il avait ensuite acheté d'autres titres et porté sa participation à 79%. La couronnes avait alors déboursé 502 pence par action.

Schneider Electric a perdu 2,38% à 73,80 euros, accusant la plus forte baisse du CAC 40. Selon certains observateurs, le titre serait pénalisé par un article de la Lettre de l'Expansion. Le média assure que le groupe français "revoit ses budgets à la baisse en raison de la hausse des coûts du pétrole qui renchérit les prix des matières premières de l'équipementier électrique" et se préparerait à un second semestre plus difficile que prévu initialement.

Casino a vu de nouveau le sujet de son bilan faire les gros titres. A la Bourse de Paris, le titre du distributeur a chuté de plus 6% à 35,33 euros après que l'analyste de Barclays a estimé que le groupe risquait d'être à nouveau en situation de cash flow négatif cette année. Le courtier s'est plongé dans le rapport annuel de Casino et en retire un élément : les investissements (capex) bruts du groupe se sont élevés à 639 millions d'euros l'année dernière.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En France, l'indice des directeurs d'achat (PMI) IHS-Markit Composite est ressorti à 54,2 en mai en version définitive, contre 54,5 en première estimation. Il était de 56,9 en avril. Le PMI flash Services a atteint pour sa part 54,3, comme en première estimation, au plus bas depuis janvier 2017, et un mois d'avril à 57,4.

En Allemagne, l'indice des directeurs d'achat (PMI) IHS-Markit Composite est ressorti à 53,4 en mai en version définitive contre 53,1 en première estimation. Il était de 54,6 en avril. Le PMI flash Services a atteint pour sa part 52,1 en mai, comme en première estimation, et après un mois d'avril à 53. Il affiche sa plus faible croissance depuis 20 mois.

En zone euro, l'indice définitif PMI composite d'IHS Markit de mai est ressorti à 54,1, comme en première estimation. Il est en repli par rapport aux 55,1 d'avril. Dans les services, l'indice a atteint 53,8 (53,9 en première estimation), après 54,7 en avril.

En zone euro, les ventes au détail ont grimpé en avril de 0,1%, le consensus tablait sur +0,5% après +0,4% en mars. Sur un an, elles ont progressé de 1,7%, conformément aux attentes.

La croissance dans le secteur des services s'est accélérée plus que prévu en mai aux Etats-Unis, a annoncé l'Institute of Supply Management. L'indice des directeurs d'achat (ISM) pour ce secteur est ressorti à 58,6 contre 56,8 en avril et un consensus s'élevant à 57,6.

La croissance dans le secteur des services s'est accélérée en mai aux Etats-Unis, a annoncé le bureau d'études IHS Markit. L'indice des directeurs d'achat pour ce secteur est ressorti à 56,8 contre 54,6 en avril. Il n'avait pas connu une telle croissance depuis avril 2015.

A 17h45, l'euro abandonne 0,18% à 1,1675 dollar.