Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Rebond malgré le risque politique allemand

AOF - 20 novembre 2017


(AOF) - Les marchés européens ont légèrement rebondi en dépit du revers subi par Angela Merkel en Allemagne. Les discussions engagées avec les écologistes et les libéraux du FPD afin de former une coalition gouvernementale ont en effet échoué. L'inquiétude des investisseurs n'a cependant pas duré, ceux-ci pariant sur la capacité d'Angela Merkel à rester à la tête du gouvernement. A Paris, les investisseurs accueillent relativement froidement les nouveaux objectifs stratégiques de Natixis. L’indice CAC 40 a clôturé en hausse de 0,4% à 5 340,45 points et l’EuroStoxx 50 a gagné 0,39% à 3 561,4 points.

En hausse de 6,39% à 244,80 francs suisses, Roche signe la plus forte progression du SMI, l'indice vedette de la Bourse de Zurich. Les investisseurs et les analystes saluent de bonnes nouvelles concernant deux des traitements expérimentaux du groupe, Tecentriq et Hemlibra. Les résultats de l'étude IMpower150, dans le traitement du cancer du poumon en première ligne (le premier traitement administré), montrent que la combinaison Tecentriq+Avastin+chimiothérapie est supérieur en termes de survie sans progression (PFS) contre la combinaison Avastin+chimiothérapie.

A Paris, Natixis a présenté dimanche les objectifs de son nouveau plan stratégique 2018-2020, qui vise notamment une amélioration de sa rentabilité et de la rémunération de ses actionnaires. En Bourse, l'action Natixis (-0,92% à 6,473 euros) sous-performant les autres valeurs bancaires françaises, mais la filiale de BPCE fait mieux qu'elles depuis le 1er janvier (19,7%), devançant Crédit Agricole (+18%). Dans le cadre de son plan baptisé " New Dimension ", Natixis vise une rentabilité des fonds propres tangibles comprise entre 13% et 14,5%, contre de 11,5% à 13% dans le précédent qui se termine en 2017. 

Elior a perdu encore 6,99% à 18,75 euros ce lundi, après avoir chuté de plus de 18% vendredi, signant la plus forte baisse du SBF 120 pour la deuxième séance consécutive. Sanctionné vendredi pour l'avertissement sur sa marge d'Ebitda annuelle, désormais attendue en baisse alors qu'une amélioration était jusque-là prévue, Elior subit aujourd'hui une réplique de ce séisme avec les réactions des analystes. Résultat : au moins deux abaissements de recommandations (Oddo BHF et Citi), respectivement de Neutre à Alléger et d'Acheter à Neutre, et de nombreux abaissements d'objectifs de cours.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Aux Etats-Unis, l'indice des indicateurs avancés du Conference Board a progressé de 1,2% en octobre. Les économistes tablaient sur une progression de 0,8% après une hausse de 0,1% en septembre (chiffre révisé de -0,2%).

Vers 17h40, l'euro cote 1,1752 dollar, en baisse de 0,33%.