Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Regain de nervosité sur les marchés

AOF - 11 juillet 2018


(AOF) - Pénalisés par le grand retour des tensions commerciales, les marchés actions européens ont clôturé en net repli aujourd'hui, mettant un terme à une série de six séances consécutives de hausse. Preuve du net regain d'aversion pour le risque, les actifs les plus sensibles à la conjoncture, comme les métaux de base ou le pétrole, sont également en nette baisse. Au chapitre des valeurs, le secteur du luxe a été pénalisé par les prévisions prudentes de Burberry. Le CAC 40 a finalement cédé 1,48% à 5 353,93 points tandis que l'EuroStoxx 50 a abandonné 1,26% à 3 429,64 points.

A Londres, Burberry a cédé 4% à 2 017 pence, pénalisé par des prévisions décevantes. Alors que le secteur du luxe semble au beau fixe, le groupe britannique s'est contenté de confirmer ses objectifs 2018. Le marché attendait une révision à la hausse. En novembre dernier pourtant, le directeur général de Burberry, Marco Gobbetti avait prévenu que la croissance des ventes et des bénéfices serait quasi stable pendant les deux prochains exercices avec la mise en oeuvre du plan de relance de la griffe qu'il a lui même initié.

A Paris, Eramet a perdu 7,01% à 107,40 euros après l'annonce de la prise de contrôle de l'australien Mineral Deposits Limited (MDL). A l'issue d'une OPA, le groupe minier français détient 63,87% du capital de sa cible, dont le conseil d’administration vient finalement de recommander l'offre améliorée. L'opération permet à Eramet de consolider globalement TiZir, la joint-venture détenue à parité avec MDL et qui exerce une activité intégrée dans le domaine des sables minéralisés (dioxyde de titane et zircon) au Sénégal et en Norvège.

Bénéteau (-20,6% à 12,96 euros) a coulé à pic aujourd'hui en Bourse, après avoir abaissé ses perspectives pour l'ensemble de son exercice 2017/2018. Ainsi, le fabricant de bateaux anticipe désormais une progression de son chiffre d'affaires global de l'ordre de 7 à 8% à taux de change constants, contre une prévision précédente de +8 à +10%. Idem pour le résultat opérationnel courant qui est attendu en progression de 7 à 8% à taux de change constants, alors que le groupe visait jusque-là une hausse de 10 à 12% à taux de change constants

Les chiffres macroéconomiques du jour

Aux Etats-Unis, les stocks des grossistes ont augmenté de 0,6% en mai après avoir progressé de 0,1% en avril. Le consensus Reuters était de +0,5%.

Aux Etats-Unis, les prix à la production ont augmenté de 0,3% en juin après avoir augmenté de 0,5% en mai. Le consensus Reuters était de +0,2%. En données "core", les prix à la production ont progressé de 0,3% en juin après +0,1% en mai (révisé de +0,3%).

A 17h30, l'euro cède 0,17% à 1,1719 dollar.