Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture Wall Street - La tech a assombri la fin de semaine

AOF - 30 juillet 2018


(AOF) - Les valeurs technologiques ont vécu une journée noire à Wall Street vendredi. L’indice Nasdaq a chuté de 1,46%, à 7 737,42 points, l’ensemble du compartiment étant pénalisé par la chute de plus de 20% de Twitter. Intel a également déçu avec ses résultats et perdu 8,59%, au lendemain d’une dégringolade historique de Facebook. Entrainés dans la chute de ces géants, le Dow Jones a perdu 0,30% à 25 451,06 points et le S&P a reculé de 0,66% à 2 818,82 points. Sur la semaine, la détente sur le front des relations commerciales Union européenne/Etats-Unis a plutôt soulagé les investisseurs.

A l’instar de Facebook la veille, Twitter s'est fait voler dans les plumes vendredi à Wall Street où l’action a décroché de 18,25% à 34,12 dollars, soit le recul le plus prononcé de l’indice S&P 500. La baisse de capitalisation n’a rien à voir car le site de microblogging ne pèse que 26,4 milliards de dollars en Bourse. Jeudi, Facebook avait vu s’envoler en fumée près de 120 milliards de dollars de capitalisation. Les investisseurs sanctionnent un nombre d’abonnés et de perspectives décevants. 

Les chiffres économiques du jour

En version définitive, l’indice de la confiance des ménages de l’Université du Michigan est ressorti à 97,9 en juillet, contre une précédente estimation de 97,1, qui est également le niveau du consensus Reuters. Il est en repli par rapport à juin.

Aux Etats-Unis, la croissance économique a été de 4,1% au deuxième trimestre, selon une première estimation du Bureau de l'analyse économique. Le consensus Reuters était de +4,1% après un premier trimestre à +2,2% (révisé de +2%).

Les valeurs à suivre aujourd'hui

AMAZON
Mark Zuckerberg qui pleure et Jeff Bezos qui rit. Si Facebook a vu hier s'envoler en fumée près de 120 milliards de dollars de capitalisation, celle d'Amazon devrait encore progresser à la faveur de résultats record au deuxième trimestre. Selon Jefferies, Amazon pourrait désormais afficher des bénéfices régulièrement et non plus de façon épisodique, comme il en avait jusque-là l'habitude. Le groupe bénéficie en effet de la bonne performance de ses activités à marge élevée : AWS (Cloud computing), la publicité et les services qu'il fournit aux vendeurs tiers sur son site.

CHIPOTLE MEXICAN GRILL
Chipotle Mexican Grill a légèrement relevé sa prévision de croissance de ses ventes à magasins comparables pour cette année. Elles sont désormais attendues en progression de 0 à 5% (low to mid-single digit) au lieu de "low-single digit" précédemment. Par ailleurs, la chaine de tex-mex prévoit des ouvertures de magasins dans le bas de sa fourchette de prévision de 130 à 150. Au deuxième trimestre, Chipotle a enregistré une baisse de 29,7% de son bénéfice net, à 46,88 millions de dollars ou 1,68 dollar par action. En données ajustés, il ressort à 2,87 dollars par action.

COLGATE-PALMOLIVE
Colgate-Palmolive a dévoilé un bénéfice net de 637 millions de dollars, ou 73 cents par action, au titre du deuxième trimestre, en croissance de 21,5%. Hors éléments exceptionnels, il ressort à 77 cents par action. Les ventes trimestrielles de Colgate ont augmenté de 1,5% à 3,88 milliards de dollars. Le consensus FactSet était de 77 cents par action mais 3,91 milliards de dollars de ventes.

EXPEDIA
Expedia a vu son bénéfice net chuter de 57 à 1 million de dollars entre le deuxième trimestre 2017 et le deuxième trimestre 2018, soit de 36 à 1 cent par action. En données ajustées, son bénéfice par action ressort à 1,38 dollar. Le chiffre d'affaires du voyagiste en ligne a progressé de son côté de 11% à 2,88 milliards de dollars. Le consensus Zacks était de 91 cents par action et 2,89 milliards de dollars. A noter que les réservations sur les sites d'Expedia ont augmenté de 13% au deuxième trimestre, à 25,9 milliards de dollars.

GOODYEAR
Goodyear a livré une publication mitigée au titre de son deuxième trimestre 2018 et abaissé ses objectifs annuels. Ainsi, le fabricant de pneumatiques américain a réalisé un bénéfice net de 157 millions de dollars au cours du deuxième trimestre 2018, soit 65 cents par action, contre 147 millions de dollars, ou 58 cents par action, un an plus tôt. En données ajustées, le bénéfice par action ressort à 62 cents par action, ce qui dépasse les attentes du consensus FactSet (59 cents).

INTEL
Le numéro un mondial des semi-conducteurs Intel est attendu en repli à Wall Street, son activité de puces pour serveurs, qui dégage une marge élevée, ayant déçu. La firme de Santa Clara a pourtant dévoilé un bénéfice net meilleur que prévu : +78% à 5 milliards de dollars, soit 1,05 dollar par action. Le bénéfice par action ajusté est, lui, ressorti à 1,04 dollar, soit 8 cents de mieux que le consensus Thomson Reuters. Le chiffre d'affaires a, lui, augmenté de 15% à 16,96 milliards de dollars alors que le marché visait 16,77 milliards de dollars.

KKR
KKR va acquérir Bay Club, qui gère des resorts et autres clubs de remise en forme, auprès de York Capital Management et de ses actionnaires minoritaires comme JMA Ventures et Roxborough Group. Les modalités financières de la transaction n'ont pas été dévoilées. Quelques minutes après l'annonce de cette opération, KKR en a dévoilé une autre : la société d'investissement a acquis un immeuble situé au 1330 Broadway, à Downtown Oakland en Californie auprès de TMG Partners.

LIVE NATION
Live Nation affiche un bénéfice net en baisse de 16,7% au deuxième trimestre, à 52,18 millions de dollars ou 24 cents par action. Le chiffre d'affaires de l'organisateur de concerts et de festivals a progressé de son côté de presque 7% à 2,868 milliards de dollars. Le consensus Zacks était de 19 cents par action et 2,85 milliards de dollars.

MERCK & CO
Merck & Co a publié des résultats supérieurs aux attentes au titre de son deuxième trimestre 2018, ce qui l’a conduit à relever ses objectifs annuels. Ainsi, le laboratoire pharmaceutique américain a réalisé un bénéfice net de 1,71 milliard de dollars au cours du deuxième trimestre 2018, soit 63 cents par action, contre 1,95 milliard de dollars, ou 71 cents par action, un an plus tôt. Toutefois, en données ajustées, le bénéfice par action ressort à 1,06 dollar, ce qui dépasse les attentes du consensus FacSet (1,03 dollar).

STARBUCKS
Starbucks a abaissé ses prévisions de résultats pour son exercice 2018 clos début octobre. Le groupe table désormais sur une croissance à magasins comparables "juste sous" sa fourchette cible de 3 à 5%. Sur le seul quatrième trimestre, elle sera dans le bas de cette fourchette. De plus, Starbucks anticipe un bénéfice par action compris entre 3,26 et 3,28 dollars en données publiées et entre 2,40 et 2,42 dollars en données ajustées. Sa précédente guidance était de 3,32/3,36 dollars pour le premier et de 2,48/2,53 dollars pour le second.

TWITTER
Nouveau gadin en vue parmi les valeurs technologiques, Twitter devrait être lourdement sanctionné en raison d'un nombre d'abonnés et de perspectives décevants. Au deuxième trimestre, le site de microblogging compte 335 millions d'utilisateurs actifs chaque mois, en repli de 1 millionsur le trimestre et en progression de 9 millions sur un an. Les analystes interrogés par FactSet anticipaient en moyenne 338,5 millions d'utilisateurs actifs. Le groupe a fait le nettoyage dans les faux comptes.